Terre précieuse : les mines de l'Ontario

Le Big Nickel de Subdury : ici aussi, on découvre les mines!

Des destinations minières étonnantes

Le nord de l’Ontario a un riche passé minier.



Dans le Nord ontarien, la présence d’une multitude de gisements attire les investisseurs d’ici et d’ailleurs depuis plus de 100 ans. Pour s’imprégner de l’époque des durs travaux des mineurs jusqu’à la réalité technologique et environnementale d’aujourd’hui, certaines villes vous ouvrent leur sous-sol.

La première « ruée vers l'or » de l’Ontario a eu lieu en 1866 près de la ville actuelle de Madoc, au sud. Les villes champignons et une horde de travailleurs avides de fortune ont pris d’assaut les environs, un scénario appelé à se répéter dans nombre de villes porteuses de gisements précieux. Certaines villes sont nées de cette industrie et se sont éteintes au même moment que le gisement. D’autres, comme Elliot Lake, ont su se convertir vers une autre source de revenus. Créée dans le but d’exploiter un filon d’uranium en 1955, les bas prix et une ressource épuisée ont fermé les mines d’Elliot Lake dans les années 1990. La municipalité s’est aujourd’hui transformée en lieu de retraite et de loisirs avec succès.

La réputation de richesse du sous-sol ontarien n’est plus à faire car la province fait du Canada un des cinq plus grands pays producteurs d’or et le deuxième producteur de nickel international. Ceci sans compter les quelques trente métaux et non-métaux exportés annuellement.

Tout ce scintillement souterrain est dû à la formation géologique d bouclier canadien. Ces rochers anciens contiennent des dépôts de minerais qui couvrent les deux tiers du territoire. Les gisements passés et présents sont tous issus de ces rochers précambriens. Malgré toute cette richesse, les sources ce sont néanmoins appauvries, voire carrément annihilées après des décennies d’extraction. Certains sites sont ouverts aux visiteurs et sont désormais riches de leur histoire.

Cobalt : ville historique

Cobalt

Berceau de l’industrie minière canadienne, Cobalt a fait couler beaucoup d’encre en révélant d’importants gisements d’argent en sol peu profond. Découverte fortuite de deux travailleurs ferroviaire, la ville a exporté 1 185 000 de tonnes d’argent pendant les 60 ans de son règne avant que le marché ne tombe et qu’elle renaisse à l’aide du minerai qui la baptise.

Le musée minier de Cobalt est un premier arrêt essentiel pour bien comprendre son histoire et admirer les sept galeries qui présentent de nombreux articles d’époque ainsi qu’une grande collection d’argent. Le musée est aussi le point de départ pour la visite souterraine de la galerie d'extraction de la mine Colonial, une incursion dans les tunnels étroits et humides relatant la vie difficile des miniers. Les employés pimentent la visite d’anecdotes et de renseignements fascinants sur cette réalité maintenant révolue.

Pour bien assimiler la vie minière, rien ne vaut un tour des sites abandonnés. Le Heritage Silver Trail est un trajet autoguidé de 19 sites qui comprend des tranchées, de l’équipement d’époque, des vues panoramiques ainsi que des constructions encore viables. À noter qu’il faut rester sur les chemins balisés par sécurité.

Sudbury sous terre

Reconnue comme l’une des plus grandes sources de nickel au monde, Sudbury est l’un des plus importants centres de l’industrie minière au Canada.

Le méga centre scientifique Terre dynamique est un incontournable pour les amateurs de sciences naturelles. À l’aide des dernières technologies, apprenez tout des mines et techniques d’extraction. Présentation multimédia, recherche de pépites d’or et jeux interactifs informeront et amuseront petits et grands. Une descente de sept étages plonge les visiteurs dans le monde minier, casque de mineur fourni.

Camps de mineurs et mines abonnées du parc provincial Mississagi 

Certains amateurs publient des informations sur les sites miniers abandonnés au travers de l’Ontario, il suffit de visionner les images et choisir sa destination. Une mise en garde pour les esprits aventuriers : certains endroits ne sont pas balisés ni clôturés, il faut prendre garde où mettre les pieds pour éviter un plongeon sous terre. De même, certains résidus toxiques utilisés pour l’extraction peuvent être encore présents sur certaines structures. Bien se laver les mains après la visite.

L’or de Timmins

Surnommée la « ville au cœur d’or », Timmins compte de nombreuses mines en exploitation. Le sous-sol de la région regorge d'une diversité de minéraux dont l’or, l’argent, le nickel, le cuivre, le cadmium, l’indium, le talc, le zinc, le soufre, la pierre, le sélénium, la serpentine, la silice et ceux du groupe du platine. Quelque 90 compagnies d’exploration travaillent dans cette région et on y trouve le plus grand nombre de concessions actives d’exploration en Ontario. Le sentier du prospecteur familiarise le visiteur avec des exemples de minerais et des informations sur la vie dans les camps. 

Liens d'intérêt

Récit franco-ontarien de la vie dans les mines d’antan, avec photos d’époque.

Documentaire fascinant sur la naissance de la ville d’Elliot Lake, construite dans les années 50 à la suite de la découverte d’uranium. (En anglais)

Articles en vedette