La maison des quintuplées Dionne

Le premier ministre Mitchell Hepburn en compagnie des quintuplées Dionne, 1934 ou 1935. Bibliothèque et Archives Canada, 1963-023, C-019533

Le symbole d’une enfance pas ordinaire

Visitez leur maison natale à North Bay



La petite maison a longtemps été bien en vue à l’intersection des routes 11 et 17, à North Bay. Aujourd’hui, on y trouve plutôt une station-service et un hôtel. Quatre ans après sa fermeture et une réelle menace de disparition, le musée des quintuplées Dionne se dresse fièrement sur le front d’eau du lac Nipissing, en plein secteur touristique de North Bay.

La maison Dionne à son nouvel emplacement. Photo : Éric Boutilier, Le Voyageur

Mais le cœur touristique de North Bay a déjà été ailleurs, et justement, à cause de la naissance de ces quintuplées.

Dès leur naissance le 28 mai 1934, Annette, Cécile, Yvonne, Émilie et Marie Dionne deviennent rapidement la nouvelle attraction du pays. Au cours de leurs 10 premières années de vie, ces bébés miracles attirent 3 millions de visiteurs à Corbeil, près de North Bay. Aujourd’hui encore, elles demeurent les seules quintuplées à avoir atteint l’âge adulte.

Les quintuplées Dionne et leur mère, 28 mai 1934. Photo : Bibliothèque et Archives Canada/PA-133260

Pour mettre en contexte le caractère exceptionnel d’une naissance naturelle de quintuplés, on en estime les probabilités à une sur 55 millions... et pour ce qui est de quintuplés identiques, c'est si rare que c'est difficile à quantifier.

Une lueur d’espoir en temps morose

Leur parcours n’en fut pas plus rose. À leur naissance, les quintuplées Dionne deviennent pupilles de l’État, c’est à dire qu’elles sont retirées de leur famille de crainte qu'elles ne soient exploitées. Elles sont confiées à la Province de l’Ontario, sous la supervision du Dr Dafoe. Lorsqu'elles ont neuf ans, leurs parents arrivent à en reprendre la «garde légale».

Les quintuplées Dionne (Yvonne, Émilie, Cécile, Annette et Marie), vers 1940, avec le Dr Allan Roy Dafoe qui leur a donné naissance. Photo : N.E.A. Service Inc./Bibliothèque et Archives Canada/PA-026034. Prenons la liberté d’ajouter la présence de sage-femmes à l’accouchement…

Lors de cette période, elles habitent en permanence dans un hôpital aménagé pour elles. Quintland comporte des galeries d’observation et des kiosques à souvenirs pour les touristes qui se déplacent par milliers pour observer les fillettes. En fait, Quintland est le premier parc thématique du Canada (un zoo, qualifie Ripley's) et, à l’apogée de sa popularité, il était bien plus couru que les chutes Niagara. En pleine Dépression, les quintuplées Dionne étaient symbole d’espérance. En dépit des temps difficiles, plus de trois millions de visiteurs se sont rendus dans la région pour voir les fillettes, générant pour la Province des revenus de 500 millions de dollars. 

Les visiteurs chez les quintuplées Dionne à Callander, en 1938. Cette image fait partie d’une série de 10 photos miniatures vendues comme souvenir. Photo : Bibliothèque et Archives Canada, R8292-2

Un Musée pour se souvenir

En 1985, la maison où elles sont nées est convertie en musée. On y trouve une myriade d’objets et de souvenirs de leur vie fascinante et controversée.

En 2015, la chambre de commerce locale décide de fermer les portes du petit musée. La communauté travaille sans relâche pendant trois ans pour sauvegarder ce monument. En 2018, grâce aux efforts des Amis de la maison et du musée des quintuplées Dionne, la maison est déménagée sur le front d'eau et le musée d'histoire locale se prépare à en reprendre l'exploitation. 

Lors du dévoilement, Annette Dionne a tenu à prendre une photo avec des enfants pour rappeler le traitement que leur avait réservé la Province de l’Ontario. Il faut assurer que les petits aient une belle jeunesse remplie de bons souvenirs, estime-t-elle. Photo : Éric Boutilier, journal Le Voyageur

Aujourd’hui âgées de 85 ans, Annette et Cécile Dionne sont soulagées de voir leur maison d’enfance préservée. À leur yeux, cette petite résidence de campagne rappelle l'importance de ne pas négliger les enfants et de s’assurer qu’ils vivent une belle jeunesse dans laquelle sont créés de bons souvenirs.

L’univers de Quintland. Photo : Canada Dept. of Mines and Technical Surveys / Bibliothèque et Archives Canada, PA-017698

Une page d’histoire

Pour les jumelles comme pour l'Ontario français, la maison-musée revêt un symbole fort, une page importante de l’histoire de l’Ontario français. Issues d'une famille francophone, leurs parents ont dû se battre bec et ongles pour qu'elles obtiennent une éducation catholique en français. La mobilisation de la communauté a fait avancer le dossier de l'éducation en français en Ontario, entaché par la Réglement 17 qui empêchait l'instruction publique dans la langue du curé Labelle.

Pour cette raison, mais surtout pour toute l'attention qu'ont attiré les quintuplées, leur naissance a été reconnue par le gouvernement fédéral comme un évènement marquant dans l’histoire du Canada. En 2018, la Commission des lieux et monuments historiques du Canada a dévoilé une plaque commémorative en leur honneur à North Bay. Près de 1000 personnes – dont Annette Dionne – se sont rassemblées sur le front d’eau au centre-ville pour rendre hommage aux jumelles.

Annette Dionne au dévoilement de la plaque soulignant sa naissance et celle de ses quatre sœurs. Photo : Éric Boutilier, journal Le Voyageur

Aujourd’hui à deux pas du musée @Discovery North Bay, une ancienne gare, la maison-musée de la famille Dionne est juste devant le lac Nipissing. Le front d’eau de North Bay est d’ailleurs l’une des plus belles attractions de la ville. C’est l’endroit idéal pour se détendre, faire des promenades, partager un bon pique-nique et faire de la pêche. Et de se souvenir de l'histoire incroyable des jumelles Dionne.

Ouvert les fins de semaine dès le 14 juin 2019.

Autres lectures suggérées