Lumière sur le French Fest de Sudbury

Les couleurs du French Fest 2018. Crédit : La Slague

Le 25 septembre, c'est la fête en Ontario français!

Sous l’impulsion du professeur Gaétan Gervais de l’Université Laurentienne et de l'étudiant Michel Dupuis, le drapeau franco-ontarien est hissé pour la première fois le 25 septembre 1975 à Sudbury. Plus de 40 ans plus tard, on fête encore ce moment!



Jusqu’à récemment, les Franco-Ontariens avaient l’habitude de se célébrer autour du 24 juin, jour de la Saint-Jean-Baptiste. Mais en 2010, le 25 septembre devenait officiellement le Jour des Franco-Ontariens et des Franco-Ontariennes, après avoir longtemps été reconnu, plus discrètement, comme le « jour du drapeau ». Depuis, de plus en plus de festivités s’imposent au début de l’automne. C’est le cas à Sudbury, où le French Fest est célébré en grande pompe depuis 2014.

Une grande fête… en français !

Dans le Nord de l’Ontario, on fête ce Jour des Franco-Ontariens et des Franco-Ontariennes comme il se doit – après tout, la fête prend racine ici, à Sudbury, puisqu’elle souligne le tout premier lever du drapeau vert et blanc, le 25 septembre 1975.

Le vert du drapeau représente l’été ontarien et le blanc les hivers. La fleur de lys traduit l’appartenance à la francophonie et le trille identifie les Ontariens à part entière. Photo : Andréanne Joly

Le French Fest anime Sudbury durant trois jours : création du diffuseur local de spectacles, le French Fest constitue le plus grand festival annuel organisé par des francophones à Sudbury. Pendant un long week-end, mêlez-vous aux francophones et francophiles et vibrez vous aussi au rythme des activités en français.

Chaque année, près de 5000 personnes participent à la fête. Et les festivaliers ne sont pas que des Sudburois. Les Nord-Ontariens n’hésitent pas à voyager pour assister aux festivités : North Bay, Nipissing, Temiskaming Shores…

Au programme en 2018

Si le French Fest se fêtait ces dernières années fin septembre, il occupera en 2018 la fin de la première semaine du mois d’octobre, du 1er au 7, pour éviter toute concurrence avec le très couru Cinéfest de Sudbury.

À l’affiche de l’édition 2018, ne manquez pas Katherine Levac qui présentera le 7 octobre son premier spectacle solo, Velours. L’humoriste franco-ontarienne sera d’ailleurs à ce moment-là en tournée dans le nord de la province. (Elle a d’ailleurs déjà signé un article sur norddelontario.ca : l’Ontario, c’est cool !)

Katherine Levac sera sur la scène de l'auditorium de l'Université Laurentienne le dimanche 7 octobre dans le cadre du French Fest.

Débarquant avec son clavier et sa guitare, le fier Franco-Ontarien Damien Robitaille animera des ateliers dynamiques avec les jeunes autour de l’écriture de chansons en français. Sa présence culminera avec un spectacle qu’il donnera le vendredi 5 octobre. L’enfant chéri de l’Ontario français présente son plus récent opus, Univers parallèles, un album festif où les harmonies féminines se mêlent parfaitement à la voix de l’auteur-compositeur-interprète.

Damien Robitaille se produira au French Fest 2018 le vendredi 5 octobre.

Le French Fest fait aussi la belle part à la diversité. L'est du pays sera représenté par les artistes acadiens Julie Aubé (aussi du groupe Les Hay Babies) et Menoncle Jason, en spectacle le samedi 6 octobre lors d'une soirée toute acadienne. La veille, Afrikana Soul Sister fera vibrer le igs Bar dès minuit.

Julie Aubé (aussi du groupe les Hay Babies) en spectacle le samedi soir lors d'une soirée acadienne.

Pour plus d’informations et réserver : http://www.laslague.ca/frenchfest/.

Le 25 septembre en Ontario : depuis plus de 40 ans

Le French Fest se démarque, mais chaque année, plus d’une centaine d’activités ponctuent le Jour des Franco-Ontariens et des Franco-Ontariennes. Parmi les festivités célèbres du Nord ontarien figure d'ailleurs la cérémonie de levée du drapeau à l’Université de Sudbury en matinée du 25 septembre.

Michel Dupuis hisse pour la première fois le drapeau franco-ontarien devant l'Université de Sudbury le 25 septembre 1975.

En Ontario, le drapeau est omniprésent, approprié par de nombreuses communautés, et bien en vue toute l'année, mais en particulier le 25 septembre. Une carte interactive a été mise au point pour référencer la plupart des animations organisées par les habitants, associations et organismes communautaires.

Pour Joanne Gervais, directrice générale de l’Association canadienne-française de l’Ontario (ACFO) du Grand Sudbury et sœur du créateur du drapeau franco-ontarien, cette commémoration est une façon de s’afficher : « Il y a de fortes communautés francophones dans le Nord. Ça donne l’occasion de se rassembler et de parler français sur la place publique. »

Ces événements parsemant le 25 septembre sont représentatifs du besoin d’avoir des « référents culturels communs » pour Stéphane Gauthier, directeur de La Slague qui orchestre le French Fest. « Nous vivons une nouvelle période de fierté francophone, estime-t-il. Tout le réseau scolaire a fait du 25 septembre son moment de ralliement, les organismes s’occupent des symboles officiels, et on s’inscrit dans cette foulée-là. »

Fier d’être Franco-Ontarien !

Hé non, Sudbury n'est pas seule à fêter. Le réseau scolaire augmente la portée de la fête, et Toronto la francophile est aussi pleinement de la partie.

Une levée du drapeau a lieu annuellement au parlement et, en 2018, s’ajoute l’inauguration du monument dédié aux Franco-Ontariens et aux Franco-Ontariennes, qui commémore l’apport de la francophonie à l’essor de la province. Il trône devant Queen's Park, tout juste devant l’édifice de l’Université de Toronto. Mais loin des élus et des représentants officiels, on sait aussi fêter.

Il y a le drapeau, et les Monuments de la Francophonie qui le mettent en vedette. Comme celui de Rockland. 

Dans la Ville reine, l’heure est à la grande Francophonie en Fête qui marque la période du 20 au 29 septembre, en 2018, avec 10 jours de découverte ou redécouverte musicale francophone. Le moment phare des festivités est sans aucun doute le week-end de concerts gratuits de la Distillerie de Toronto les 22 et 23 septembre avec 17 groupes au total en provenance de France, d’Haïti, d’Ontario, d’Afrique et du Québec, à l’image de sa francophonie.

Une francophonie englobante

« Il n’y a pas de drapeau qui ait du sens sans culture. Le French Fest est le prolongement naturel et vivant du politique », évoque Stéphane Gauthier du Carrefour francophone de Sudbury et de La Slague.

Bien sûr, le Jour des Franco-Ontariens et des Franco-Ontariennes est aussi d’un moment de réflexion pour aborder quelques-uns des enjeux de la francophonie ontarienne, notamment à la question de l’immigration francophone et de la langue. Placée sous le thème Your French is good enough, une conférence a lieu en 2018 à Sudbury en marge du French Fest pour réfléchir à la lutte contre l’insécurité linguistique.

« C’est l’esprit du festival, commente Stéphane Gauthier. Il y a tellement de mixité. On veut que les francophones et les francophiles se sentent les bienvenus. Ils ont tous leur place ». 

Il faut dire que la francophonie de l’Ontario change, à l’image du profil démographique canadien. La province a d’ailleurs rejoint l’Organisation internationale de la Francophonie en 2016 en tant que membre observateur. « Nous envoyons un message partout dans le monde : il y a une francophonie en Ontario », s’exclame Carol Jolin, président de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO)!

Autres lectures suggérées