Une pause pour s’adapter

Les Suites des présidents veille sur votre confort, même en vous attendant.

Les entrepreneurs touristiques du Nord s'adaptent à la réalité COVID-19



En attendant un déconfinement complet, l’organisme touristique Destination Nord de l’Ontario ous invite à partager les photos de vos sites préférés du nord. Faites-le en utilisant le hashtag #DreamON. Ça nous rappelle que le Nord vaut bien l’attente.

Les derniers mois nous ont pris par surprise. Avec les rassemblements de dix personnes maintenant permis, on voit finalement une lueur d’espoir. Nous avons été patients et nous méritons bien un été en bonne compagnie!

La maison des barons, des Suites des présidents, est habituellement le lieu de rencontres de famille. Photo fournie par les Suites des présidents.

Les premiers mois de COVID ont aussi été très différents pour les lieux d’hébergement.

Un retour dans le Nord ontarien

Au Relais Magpie de Dubreuilville, comme pour plusieurs autres hôtels, il était question d’une pause sans précédent : «Nous avons eu cinq semaines sans revenus, du jamais vu», avance le propriétaire, Patrice Dubreuil.

Malgré les défis financiers qu’a pu présenter la COVID, l’équipe du Relais s’est retroussé les manches. «Nous en avons profité pour faire des rénovations et du nettoyage, comme laver les tapis et les plafonds et faire de la peinture», explique M. Dubreuil. Bien entendu, l’adaptation des installations à la nouvelle réalité a aussi été au programme. Un plexiglas s’est élevé autour du comptoir de réception.

Pat Bouchard vous accueille au Relais Magpie. Avec un plexiglas, maintenant! Photo fournie par le Relais Magpie.

La mine Island Gold, qui occupe habituellement plusieurs chambres du Relais Magpie, a repris ses activités après quelques semaines de pause. «La mine a demandé un protocole. Par exemple, les clients peuvent seulement entrer dans leur chambre par l’extérieur. Elle veut aussi que l’on fasse le ménage une fois par semaine au lieu de chaque jour pour limiter les contacts», explique M. Dubreuil.

De plus, afin de minimiser les risques de propagation de virus, les aires communes, comme la célèbre mancave, sont fermées, et les contacts avec la population locale sont presque réduits à zéro.

LE TEMPS DES projets!

Bien que l’on doive s’armer de patience pour le retour à la normale, ce moment de répit a quand même bien été reçu du côté des Suites des présidents. L’équipe a profité de ce temps moins achalandé pour finalement mettre en branle des projets auxquels elle songeait depuis 2014!

Ça fait des années que l'île Farr fait rever Nicole et Jocelyn, des Suites de présidents. L'heure est venue de l'aménager à leur goût. Photo : Jason Chow

«Ça fait déjà six ans que l’on a acheté l’île Farr. La pause est l’occasion pour nous d’aller enfin de l’avant et d’avancer le développement de l’île. Dès le début, on pensait en faire un site de glamping», révèle la copropriétaire Nicole Guertin.

Les propriétaires misent sur le prêt-à-camper et les installations de détente et de divertissement plutôt que sur le tourisme de luxe. «Nous ajoutons l’infrastructure nécessaire pour en faire un lieu d’escapades familiales, de retraites, de mariages et d’autres évènements spéciaux. Les gens vont apporter leurs draps, leurs serviettes et leur nourriture. Tout le reste sera là», prévoit-elle.

Déjà munie d’un patio principal, d’une cuisine extérieure, d’un sauna, de sentiers, d’une micromaison, d’une tente de prospecteur et d’une tente dans les arbres, l’île était devenue une destination de jour pour ceux qui séjournaient dans leurs maisons.

La cuisine de l'île Farr. Photo fournie par les Suites des présidents.

«On est en train de faire une grosse plateforme pour faire du yoga sur l’île. On va installer l’eau chaude, des zones de couchage supplémentaires, des aires de jeux pour enfants et une tyrolienne. Nous ajouterons également un nouveau quai du côté est pour la pêche et la baignade», révèle Mme Guertin.

Les propriétaires acceptent maintenant les réservations pour leurs premiers invités vers la fin de l’été et le début de l’automne - si les consignes le permettent toujours. «Ça va se réserver assez rapidement, car il n’y a pas beaucoup d’endroits où tu peux réserver une île au complet à toi même», fait remarquer la copropriétaire.  

Habituée de mener de front plusieurs projets à la fois, Mme Guertin est aussi l’instigatrice des expériences Airbnb de Temiskaming Shores. Quoique ces activités sont en pause jusqu’au 15 juin, ils valent le détour : découvrez-les ici.  

Grands espaces verts

Depuis que la circulation entre le Québec et l’Ontario est permise (le 11 mai), Haileybury est une belle destination pour les Québécois. «On est vraiment proche de l’Abitibi-Témiscamingue et eux aiment les grands espaces, fait remarquer Mme Guertin. Nous avons beaucoup de sentiers, de l’histoire et de la culture. On peut les servir en français et ils ont la chance de pratiquer leur anglais : ils aiment ça», souligne-t-elle.

De grands espaces verts, on en trouve aussi beaucoup à Dubreuilville! Le Relais, qui accueille beaucoup de touristes américains, verra un changement de clientèle pour l’été. Comme le passage Canada-États-Unis n’est pas encore permis, plusieurs Américains ont remis leur visite à l’an prochain.

Services guidés

Le guide touristique Patrick Bouchard de Pat’s Wilderness Adventures, qui offre ses services depuis le Relais Magpie, verra donc sûrement des aventuriers canadiens et ontariens. Si les amateurs de sports motorisés préfèrent ses tournées à la visite de parcs et aux randonnées, ils seront en tout petits groupes.

Kris Hall a enfourché sa moto et est parti découvrir les sentier de l'Ontario. Il a esayé le réseau Mooseback. Photo fournie par le Relais Magpie.

D’ailleurs, M. Bouchard a accueilli un aventurier de Sarnia, au début juin. «C’est un mordu de la moto d’aventure. Il fait de la moto partout dans le monde. Croyez-moi, c’est un vrai mordu du hors sentier! Kris Hall est arrivé comme ça sans réservation. Je l’ai guidé dans les sentiers et le lendemain, il est reparti dans les hors sentiers vers Sudbury», relate-t-il. Avec le réseau de sentiers Mooseback, l’invité a bien pu s’en donner à cœur joie.

Improvisés ou non, les touristes vivront cette année un différent type de vacances. Voilà l’occasion de visiter son coin de pays et explorer notre belle région, ses sentiers et ses expériences uniques.

 

Cher voyageur,

Nous avons hâte de vous accueillir dans le Nord de l’Ontario. Cependant, la santé et le bien-être de chacun demeure notre priorité absolue. Avant de visiter une entreprise ou une attraction ou de participer à une activité ou à un festival, nous vous prions de vous assurer d’avoir des informations à jour, en communiquant avec votre destination par téléphone ou en ligne.

 

Autres lectures suggérées