Mai dans le Nord

Le lac Supérieur... ça ouvre les horizons!

Activités coups de cœur et calendrier



Mai! Les feuilles apparaissent, les fleurs envahissent les plates-bandes, les oiseaux chantent… Dame Nature ne ment pas : l’été s’en vient!

Espérez-vous découvrir de nouveaux horizons? L'idée de passer beaucoup, beaucoup, beaucoup de temps dehors avec vos proches vous sourit-elle particulièrement?

Mai vous tend la main! Prenez la route, chargez votre vélo, trouvez votre canne à pêche. C’est le temps d’en profiter et de rêver à l’été!

 

ROAD TRIP!

Envie de prendre la route pour voir défiler les paysages et la nature?

Le nord de l’Ontario est traversé par deux transcanadiennes (on ne fait rien à moitié). De là, les boucles sont nombreuses.

Pour vous mettre en appétit, NorddelOntario.ca vous propose une route des microbrasseries ainsi que des escapades gourmandes, notamment au Témiscamingue (essayez le resto L’Autochtone qui met en vedette des plats d’inspiration autochtone et des produits locaux) ou dans Thunder Bay. Là, l'expérience gourmande est marquée par la présence de nombreux Finlandais et autres Européens.

Par contre, si ce sont vraiment les kilomètres qui vous interpellent, pensez à l’impressionnant tour du lac Supérieur. Géant par ses beautés, sa vastitude, ses falaises, son caractère intemporel, et la quantité de parcs provinciaux qui le bordent! Les amateurs de moto comme ceux de VR aiment ce parcours qui ne verse pas dans la demi-mesure.

Il y a aussi la magnifique Route touristique Champlain de l’Ontario, qui conjugue aventure et nature. Sur les traces de Samuel de Champlain, le père de la Nouvelle-France, ce trajet fait découvrir des cours d’eau à peine changés depuis 400 ans. Les occasions de canotage, de randonnées y sont multiples, si vous avez besoin de prendre l’air!

Envie d’un classique? Essayez la Route côtière de la baie Georgienne.

Prêt à prendre le large... ou juste l'air?! Photo : Destination Ontario (Iromoto)

 

Vélo et rando

Justement, prendre l’air! Rouler, sentir l’air frais sur son visage! Ça nous fait rêver, en cette ère de confinement, n’est-ce pas?!

Le cyclotourisme est en plein développement dans le Nord et c’est tout à l’avantage des cyclistes qui aiment la quiétude. De nombreuses destinations présentent des routes partagées en toute sécurité puisque la circulation routière y est peu importante. C’est le cas de l’île Manitoulin, qui compte 800 km de routes pour 15 000 résidants et visiteurs, l’été, et de l’île Saint-Joseph, sur la rivière Sainte-Marie près de Sault-Sainte-Marie. La première offre une immersion dans une île encore fortement occupée par des Premières Nations et un univers presque intouché (les chevreuils abondent), la deuxième met de l’avant l’histoire et le patrimoine!

L'île Saint-Joseph, destination champêtre! Photo : Destination Ontario (Howe)

 

Pour la randonnée, les parcs provinciaux et les aires de conservation proposent de superbes sentiers, de quelques centaines de mètres à des dizaines, voire des centaines de kilomètres.

Parmi les coups de cœur, Killarney, les chutes Duchesnay à North Bay ou encore la gorge d’Eau claire entre North Bay et Mattawa.

Considérez aussi les réseaux municipaux, comme le réseau Rainbow Routes de Sudbury ou les Discovery Routes de North Bay.

 

Parmi les Discovery Routes de North Bay, les chutes Duchesnay. Photo : Destination Ontario (2009)

 

Prêt pour la pêche?

Le coup d’envoi pour la saison de pêche au doré, c’est ce mois-ci! L’Ontario prévoit des fins de semaine de pêche de l’Ontario, où l’on peut pêcher sans permis. Une a lieu pendant la fin de semaine de la fête des Mères, soit les 9 et 10 mai, en 2020. En juin, on en remet à l’occasion de la fête des Pères. Rendez-vous les 20 et 21 juin.

Mais pensez-vous aller plus loin et vraiment vous isoler? Avez-vous des instincts de survivaliste?

C’est de circonstance : être dans son bateau, tranquille, loin des autres, à taquiner le poisson. Le calme de la nature. C’est le moment de rêver aux safaris pêche. En pourvoirie, pas de femme de chambre pour faire le lit. Pas de signal internet. Plutôt, un chalet au bord de l’eau, un feu de camp sous les étoiles, un pygargue qui survole le lac, un orignal au détour d’un récif, la paix. Mélanie Veilleux de Hearst Air Service parle de l’expérience avec enthousiasme : la majorité de sa clientèle provient de centres urbains, et cherche à échapper au rythme de la ville.

 

La pêche, moyen par excellence de renouer avec la nature. Photo : Destination Ontario

La formule est parfaite : «Après 10 heures de route, tu as réellement l’impression que tu es parti. Ensuite, tu survoles en hydravion une région complètement vierge. Quand tu te fais déposer sur un lac où il y a juste un chalet, tu es seul, tu es dans la nature comme elle a toujours été. Il n’y a pas de gazon tondu, pas de ciment…»

L’Ontario compte des dizaines et des dizaines de pourvoiries de pêche, en particulier dans le Nord.

C’est le moment de s’organiser — et de voir ce qui est ouvert en 2020.

Autres lectures suggérées