Bouffer le nord : région de Porcupine

Illustrations : Kinnon Elliot

Les plaisirs gourmands à inscrire à votre parcours

Tant qu’à manger, goûtez aux spécialités que seuls les gens de la place connaissent!



Vous planifiez un voyage dans la région de Porcupine. Vous allez visiter Timmins, le corridor de la route 11, de Cochrane à Hearst, et peut-être même la côte de la baie James. Vous allez devoir manger, non? Eh bien, tant qu’à manger, pourquoi ne pas goûter aux spécialités locales que seuls les gens de la place connaissent? Voici donc une petite liste des plaisirs gastronomiques à ne pas manquer.

HEARST

En Saskatchewan, vous trouverez des pierogis au buffet chinois. Vous pouvez remercier l’influence de l’Europe de l’Est pour ça. Eh bien, dans le nord de l’Ontario, l’influence canadienne-française est puissante. Cela n’est nulle part aussi vrai qu’à Hearst. Et sur toutes les tables canadiennes-françaises, vous trouverez un élément essentiel : du pain. Alors que retrouvez-vous pour accompagner votre riz frit au poulet ou votre chop suey au King’s Cafe? Des toasts! Depuis 2018, les toasts n’arrivent pas automatiquement. Il faut demander. Mais t’inquiètes, on s’y attend. Commandez avec confiance et desserrez votre ceinture fléchée.

 

Kapuskasing

Près du cœur de la ville, à trois pas du fameux cercle, il y a La Boulangerie. Ça ne prend pas la tête à Papineau pour en déduire qu’ici on y retrouve des spécialités typiquement franco-ontariennes. Il y a d’incroyables pets de sœur, des vrais de vrais apple fritters et parfois même des bonbons aux patates. Mais la traite préférée des Kapuskoises et des Kapuskois est sans aucun doute les cream puffs. Ces nuages dorés généreusement farcis de crémage à la vanille en valent le détour. Je vous assure.

En parlant de nuages dorés, vous devez aussi vous rendre Chez Lizette pour goûter aux ponzos, le nom local pour la traditionnelle panzerotti. Si vous n’êtes pas déjà familier avec cette délicatesse, imaginez-vous une pizza pliée en deux comme un calzone. Mais celle-ci ne se dirige pas vers le four. Non, non, non! Les ponzos sont cuits dans la friteuse. Est-ce cochon? Absolument. Est-ce délicieux? Les mots ne peuvent expliquer.

 

Cochrane à Moosonee

Je vous propose un itinéraire. Commencez à Cochrane avec un déjeuner au restaurant The Station. En plus des gens de Cochrane, ceux de partout dans le nord font le pèlerinage ici pour déjeuner.

Comme son nom le suggère, le restaurant The Station se retrouve dans la station de train. Ce train ne va pas n’importe où. Il se dirige vers le vrai de vrai grand nord : Moosonee et la baie James. Pendant le voyage sur le Polar Bear Express, ne manquez pas la nouvelle voiture-restaurant. Vous pouvez y prendre votre dîner ou une petite bière. Tout ça en admirant la majestueuse forêt boréale qui défile le long des fenêtres en direction de la baie James.

Rendu à Moosonee, vous serez peut-être surpris de constater que le phénomène des food trucks s’est même rendu jusqu’ici. Au Moose Country BBQ, vous trouverez le meilleur barbecue au nord du 51e parallèle. Vous allez vouloir manger immédiatement. Mais vous avez aussi l’option de continuer vers les rives de la rivière Moose. C’est pittoresque en bibitte.

 

Timmins

Tous les samedis de 8 h à 12 h entre la Fête du Canada et l’Action de grâce, vous pouvez goûter à une panoplie de spécialités locales au Mountjoy Farmers Market. Vous y trouverez du miel aux saveurs boréales et des viandes d’Acres of Dreams. Vous y trouverez des produits de la région de la Fromagerie Kapuskoise ainsi que la Fromagerie la Vache à Maillotte. Vous y trouverez une dame qui vend au-delà de 100 tartes par fin de semaine et plusieurs artisans locaux. Mais au-delà de tout ceci, je vous révèle un petit secret : dans le nord, comme même les nuits d’été sont frisquets, les sucres se concentrent dans les légumes. Je vous promets que vous ne goûterez jamais d’aussi bonnes carottes ou d’aussi bons pois que ceux du nord!

La Fromagerie Kapuskoise est établie à Kapuskasing mais est présente dans les marchés et de nombreux supermarchés du Nord. Photo : Fromagerie Kapuskoise.

Si vous vous retrouvez à Timmins en avril plutôt qu’à l’été, j’ai une traite pour vous. Tous les ans, au début avril, le Timmins Fur Council organise un souper célébrant l’abondance sauvage de la région. Si vous n’avez jamais goûté à de la viande sauvage, voici votre chance! Au menu : rôties de chevreuil et d’orignal, ragoût de castor à l’orange, saucisses d’ours, boulettes de wapiti et chaudrée de poissons locaux. Selon les prises, vous pourrez aussi goûter à la viande de lynx, de dindon sauvage, de lièvre et même de lagopède. Pour les moins aventureux, il y a les classiques : jambon, rôti de bœuf et dindon d’élevage. Peu importe ce que vous mettez dans votre assiette, sachez que les touristes se font rares ici. Vous aurez aussi un contact direct avec les gens de la place. Tous les profits vont vers des programmes communautaires comme un concours de pêche gratuit lors de la Journée de la famille et des journées d’initiation à la chasse pour les jeunes de Timmins.

Pow wows de la région

Comme nous parlons d’expériences culturelles, vous connaissez sans doute les pow wows des communautés autochtones. Mais connaissez-vous les nish tacos? Une spécialité anishinabé, vous trouverez des nish tacos à tous les pow wows de la région. Ces petites délicatesses sont faites de viande hachée assaisonnée et recouverte de laitue, de tomates, de fromage, d’haricots et de crème sûre. Jusqu’ici, rien de trop exotique. Ce qui rend ces tacos spéciaux est la base de pain frit, une variante dorée de la traditionnelle bannique. Gardez un œil sur les pages des premières nations Mattagami, Constance Lake et Moose Cree pour trouver un pow wow sur votre chemin… et des tacos!

Autres lectures suggérées