Hearst Air Service : quand la distance est un atout

Un safari pêche, loin de tout...

Les sites touristiques exploités par des francophones

Norddelontario.ca vous présente des entreprises touristiques de calibre, exploitées par des francophones.



D’année en année, la pourvoirie familiale Hearst Air Service attire un lot de fidèles pêcheurs. Ils reviennent pour une raison bien simple : ici, ils savent à quoi s’attendre.

Ici, pas de cuisiniers pour préparer les repas. Pas de femme de chambre pour faire le lit. Pas de signal internet. Plutôt, un orignal au détour d’un récif, un pygargue qui survole le lac. Un chalet, sur le bord de l’eau. La paix.

C'est ce qui attire certains clients chaque année depuis la fin des années 1970, soit depuis que les Veilleux ont repris la pourvoirie de chasse et de pêche qui se spécialise dans le transport par hydravion et l’hébergement en milieu sauvage. « On voit plusieurs générations passer », indique Mélanie Veilleux, qui voit au service à la clientèle et à l’administration de l’entreprise familiale. « Des clients sont venus avec leurs enfants et même avec leurs petits-enfants. »

La pêche à la mouche, sur une rivière isolée...

Ils viennent souvent de loin pour profiter de la forêt boréale. Mélanie Veilleux estime que 70 % de la clientèle vient des États-Unis (Michigan, Ohio, Wisconsin) ou du Sud ontarien (Toronto, Hamilton, Niagara Falls).

La distance, un atout

Pourquoi faire un si long voyage pour aller à la pêche ? « Après 10 heures de route, tu as vraiment l’impression que tu es parti. Il n’y a plus de population comme dans les centres urbains où [les clients] vivent. En avion, ils survolent une région qui est vierge – il n’y a vraiment rien. Quand ils se font déposer sur un lac où il y a juste un chalet, ils sont seuls, ils sont vraiment dans la nature comme elle a toujours été. Il n’y a pas de gazon tondu, pas de ciment… » Juste un chalet avec les commodités nécessaires pour vivre un séjour reposant. « Ça prend de la distance pour se rendre dans des régions comme ça. »

Elle précise qu'aucune route ne se rend aux lacs où l’on trouve les 9 chalets de Hearst Air Service. Pour la pourvoirie en pleine nature, ce trait est garant d’une pêche exceptionnelle. « Il n’y a pas de pression sur le poisson. »

Envie de revenir de vacances avec un trophée?

Les chalets loués par Hearst Air Service pouvant héberger de 2 à 10 personnes, on vient souvent en groupes d’amis ou en famille. « C’est un temps relax, pas d’horaire, pas de téléphone. » Juste le chalet avec l’essentiel et un bateau à moteur. 

Un attrait régional

Les personnes qui ont pris la peine de commenter leur séjour chez Hearst Air Service sur le site de voyage TripAdvisor témoignent de la qualité de l’expérience : la tranquillité, la qualité de la pêche, le service, l’entretien des avions, les sites font d’un séjour dans le grand Nord ontarien une expérience mémorable.

De belles vacances... ça fait de beaux souvenirs.

D’ailleurs, les gens de la région prennent aussi goût aux services de pourvoirie, même s’ils ont accès à la forêt et aux plans d’eau sans ambages. Les Veilleux ont commencé à offrir des voyages pour des tirages qui ont lieu à Timmins, Kapuskasing et Hearst, soit dans un rayon de 300 km, ce qui a un effet d’entrainement. « On s’est fait un petit marché local. Dès qu’ils arrivent de leur voyage, ils en parlent en ville. On a toujours des appels tout de suite après. »

Mélanie Veilleux chérit autant la clientèle locale que celle de l’extérieur. « On est loin. Si on veut prendre une longue fin de semaine de vacances ou même une semaine, ça nous prend une ou deux journées pour nous rendre n’importe où. Ils réalisent qu’ils n’ont pas à aller loin. On les amène en avion, ils relaxent, ils sont seuls. Oui, les gens du Nord sont habitués à la nature et aux chalets, mais ils rentrent dans l’avion, ils survolent une région... »

La chasse

Les chasseurs ontariens forment aussi une grande partie de la clientèle de la famille Veilleux. D’autant plus que Hearst s’est proclamée capitale de l’orignal!

De plus en plus de chasseurs se tournent vers les pourvoiries, où les permis d'abattre un orignal sont garanties… Le forfait de 10 jours prévoit les fameuses vignettes qui autorisent à abattre un orignal (les pourvoiries en reçoivent un nombre déterminé de la part du ministère des Richesses naturelles), le transport par hydravion, le bateau et l’essence… et le retour du trophée.

Pour les gens de l’extérieur

Si vous devez faire passablement de route pour vous rendre à la pourvoirie Hearst Air Service, sachez que vous pouvez passer la nuit avant le départ au Villa Motel. L’équipe de Ghislain Jacques veillera à ce que vous receviez vos provisions et vos appâts à la chambre avant le départ. Un déjeuner, une navette, et vous voilà prêt à décoller! Et si vous voulez prendre une bonne douche avant de partir, sachez que vous pouvez le faire là, aussi.

Hearst Air Service
Tél. : 1 866 844-5700
http://www.hearstair.com/

Autres lectures suggérées