Des aventures en plein air uniques au Nord ontarien (ou presque)

Le parc Wabakimi, l'hiver

Vivez des expériences mémorables, profitez de l'hiver... à distance de route!

La baie James par route de glace ou en motoneige, ours polaires et aurores boréales...



Fort d’une nature sauvage et vivifiante, d’espaces démesurés et de beautés naturelles à couper le souffle, le Nord ontarien renferme des aventures incroyables. Routes de glace, ours polaires, aurores boréales … Retrouvez ici la liste de ces expériences qu’on ne trouve nulle part ailleurs – et quelques autres tout aussi exceptionnelles !

3 expériences exclusives au Nord ontarien (ou presque)

Partir à l’assaut des routes de glace

Avez-vous déjà roulé sur la glace ? Au cœur de la forêt boréale, la Wetum Road, longue de 170 km, relie le temps de l’hiver des communautés complètement isolées le reste de l’année. De Otter Rapids (à une trentaine de kilomètres au nord de Smooth Rock Falls) à Moosonee, cette voie vitale bien qu’éphémère est entretenue par le peuple Moose Cree.

Chaque année de janvier à mars, ces routes ouvrent ainsi la voie au transport essentiel de marchandises pour alimenter ces villages et hameaux nordiques.

Que vous l’empruntiez en moto Ural, en camionnette ou en voiture, l’expérience vaut le détour. En deux ou trois heures défilent des paysages fascinants. La sensation d’isolement y est renversante. Mario Villeneuve, un amateur de moto Ural et de motoneige, a été conquis par l’aventure. Il a fait part de son récit à Aventure Nord.

S'il s'est rendu à Moosonee/Moose Factory, Mario Villeneuve rêve bien de poursuivre la route. Construite en 2008, la Wetum Road est le seul accès au reste du monde pour une trentaine de communautés. Au nord, elle se relie à la Kimesskanemenaw Road (aussi appelée Western James Bay Winter Road) le long de la baie James, qui remonte jusqu’à Fort Albany, Kashechewan et Attawapiskat.

Profitez-en vite ! Car le réchauffement climatique est à l’œuvre : la saison de conduite se réduit d’année en année en raison de la fonte prématurée des glaces. Pour le moment, la saison de prédilection et de la mi-janvier à la mi-mars.

Pour vérifier l’état de la route, pensez à consulter la page Facebook.

Observer les ours polaires

Le Nord ontarien offre la possibilité d’approcher l’un des animaux les plus passionnants et emblématiques du Canada : l’ours polaire. Que vous l’approchiez dans une réserve ou en pleine nature, vous vous souviendrez longtemps de la rencontre avec cette grosse peluche de 500 kg.

Le Cochrane Polar Bear Habitat est un endroit unique en son genre : c’est le seul centre d’ours polaire en captivité au monde. Il offre la chance de se retrouver au plus près des ours polaires. Ganuk, Henry et Inukshuk, trois magnifiques mâles, y vivent dans un enclos s’étalant sur une superficie de sept hectares. Et ils disposent même d’un lac naturel ! En guise d’aperçu, découvrez la vie trépidante de Ganuk, le « petit » génie de la comédie.

Que les amoureux de la nature se rassurent : les normes en matière de soins aux animaux sont exceptionnelles. Réputé dans le monde entier, cet habitat a noué de nombreux partenariats de recherche et offre des programmes pédagogiques enrichissants pour toute la famille. L’occasion d’en découvrir davantage sur la majesté arctique de l’Ontario.

Le saviez-vous ? On compte jusqu’à 200 ours polaires dans le Nord ontarien. Le Canada regroupe d’ailleurs deux tiers de tous les ours polaires au monde. La meilleure période pour les observer est novembre.

Le Parc Polar Bear, au sud de la baie d’Hudson, est un lieu privilégié d’observation des ours polaires, mais pas que. Au cœur de paysages de basse toundra, dans le froid d’un climat subarctique, ces lieux nordiques sont le domaine des caribous des bois, des orignaux, des martres, des renards, des castors, des oies, des ours noirs et des ours polaires. La faune marine n’est pas non plus en reste : phoques, morses, bélougas et baleines blanches fréquentent régulièrement les zones côtières du parc.

Accessible uniquement en avion, le parc Polar Bear constitue le plus grand des parcs ontariens et se trouve le plus au nord. Attention : il n’y a pas d’aménagement pour les visiteurs, il vous faudra obtenir à l’avance un permis d’atterrissage. Il s’agit ici d’une aventure vraiment exceptionnelle.

L'été...

Dompter le lac Supérieur

Et si vous voguiez sur le plus grand lac d’eau douce au monde ? Couvrant plus de 82 000 km2, le lac Supérieur est le plus vaste des Grands Lacs d’Amérique du Nord. Qu’on navigue ses eaux limpides, préservées de l’empreinte de l’homme, qu’on s’aventure dans ses parcs vivifiants aux alentours, ou qu’on lézarde sur ses plages de sable blanc ou de galets, il y a plus d’une façon de dompter cette immensité bleue.

Expérimenter le lac Supérieur en voilier, c’est vivre une expérience plus grande que nature. Avec Sail Superior, créé en 2005, Gregory Heroux a lancé une attraction touristique qui fait des émules. Bercés par le spectacle des eaux à perte de vue, ses voiliers offrent une perspective incomparable sur l’horizon chatoyant du lac. Différents types d’excursions sont possibles : deux heures, une demi-journée, voire 24 heures pour sortir des sentiers battus. Retrouvez plus d’infos ici : Vivre le lac Supérieur en voilier.

Imaginez-vous contempler le coucher du soleil sur les eaux du lac Supérieur tout en sirotant un bon verre de vin, ou en dégustant un fromage. Pas mal, non ? Photo : SPOMT

Si, toutefois, vous ne vous sentez pas à l’aise sur la mer, vous préfèrerez arpenter les abords du lac Supérieur en voiture ou en caravane comme des milliers de visiteurs chaque année. D’ailleurs, les peuples autochtones ne s’y étaient pas trompés : ces côtes sont vénérées depuis des millénaires. Le Groupe des Sept a lui aussi su apprécier toute la splendeur des lieux. D'ailleurs, l'organisme régional a préparé un circuit routier.

Optez pour la Transcanadienne de Sault-Sainte-Marie à Wawa, l’un des plus beaux tronçons du pays. De nombreux campings privés (dont KOA) jalonnent cette voie qui croise de beaux parcs provinciaux ainsi que des aires de repos tout à fait adaptées aux VR. À mi-chemin, ne manquez pas les chutes Chippewa en bordure de l’autoroute 17.

Et pourquoi ne pas passer un peu de temps à Sault-Sainte-Marie pour y visiter ses musées, son centre-ville historique et le point de départ de la célèbre ligne ferroviaire du canyon Agawa ?

Une multitude d’automobilistes et de caravaniers sont charmés chaque année par les paysages magnifiques de la côte du lac Supérieur. Les voyageurs les plus courageux pourront accomplir le grand tour du Lake Superior Circle Tour qui passe par les États-Unis. Photo : SPOMT

Sur la route, considérez un arrêt au parc provincial de la baie Batchawana, au parc provincial Pancake Bay, ou bien au parc provincial du lac Supérieur. Ce dernier offre un bon nombre de plages séduisantes, de falaises déroutantes et de rivières pures au creux des vallées. Autant de paysages qui rendent Benoit Legault fervent. Les plus actifs pourront même faire de la plongée et de l’escalade.

4 autres expériences hors du commun

Rider en motoneige  

Avis aux amateurs : l’Ontario possède un réseau de sentiers tout aussi étendu que celui du Québec avec plus de 30 000 km de pistes fédérées, soigneusement entretenues par près de 200 clubs. Yves Ouellet, rédacteur en chef du magazine Motoneige Québec a lui-même validé l’expérience motoneige en Ontario.

Le circuit du Corridor du Nord est sans doute le meilleur choix pour vivre cette aventure motorisée. Ce très long sentier est proposé par l’Association de motoneige du Corridor du Nord et s’enfonce à travers des contrées boisées d’est en ouest. Il dispose de nombreuses boucles qui multiplient les possibilités d’excursions dans l’immensité sauvage et enneigée. Depuis plusieurs années, une foule de motoneigistes américains et du Sud ontarien ont d’ailleurs fait du Corridor leur destination privilégiée. Certainement aussi parce que le Nord ontarien jouit de la plus longue saison d’hiver qui s’étire parfois jusqu’à la mi-avril !

Les dévoreurs de grandes distances se délecteront de rider à motoneige les sentiers du Nord ontarien. Photo : SPOMT (Virgil Knapp) à Mattawa, en 2011.

Pour Michel Garon, un grand habitué des sentiers de motoneige aux quatre coins de la planète, rien ne surpasse les 2000 km de sentiers du Corridor du Nord. En fait, il les décrit même comme étant les meilleurs au monde. Et on peut le comprendre : avec peu d’achalandage, les sentiers restent beaux très longtemps et ne sont jamais cahoteux. En plus, ils sont deux fois plus larges qu’ailleurs, donc très sécuritaires. Enfin, ils reçoivent des quantités phénoménales de neige – plus de 300 cm par an à certains endroits ! La neige ainsi renouvelée assure une poudreuse souple et fraîche pour le plus grand bonheur des motoneigistes. Cerise sur le gâteau : les coûts des droits d’accès sont bien inférieurs à ceux au Québec. Dépêchez-vous avant que la destination ne devienne victime de son succès ! Planifiez sans attendre votre séjour à motoneige.

L’autre option motoneige très courue du Nord ontarien est le célébrissime circuit en boucle Round Algonquin Park qui fait le tour du parc Algonquin. Des milliers de motoneigistes y viennent pour admirer la forêt de feuillus au sud et de conifères au nord. Prévoyez en moyenne 3-4 jours. Vous pouvez compter sur plusieurs lieux de villégiature accueillants et conviviaux tout du long. Au cours de votre périple, pensez à ouvrir l’œil pour apercevoir les chevreuils, les lynx, les orignaux, les lièvres et les loups !

Mais entendons-nous : les plus beaux sentiers se trouvent plus au Nord. La boucle du canyon Abitibi, bien moins fréquentée, permet d’aller tout au nord sur 303 km. Elle traverse des couloirs hydroélectriques, longe la rivière Abitibi et révèle son magnifique canyon pour atteindre les basses-terres de la baie James.

Contempler les aurores boréales

Le Nord-Est ontarien est un endroit idéal pour admirer les aurores boréales, ce spectacle enchanteur offert par Dame Nature. Imaginez : des aurores flottent au-dessus de votre tête auréolée d’un ciel étoilé à perte de vue… Un moment dont on se souvient toute sa vie ! Sur l’île Manitoulin, on trouve le parc écologique Gordons Park Eco Resort avec en prime des conseils d’experts pour maximiser vos chances d’apercevoir les belles aurores.

Le ciel du parc Wabakimi

Et pourquoi ne pas combiner l’observation des aurores avec la raquette, la nuit, dans le Nord ? Le ciel clair, l’air pur et froid, la tranquillité des bois, le sentiment de partager les sentiers avec la faune nocturne… Oui, les nuits sont longues et c’est tant mieux ! Dans le noir le plus total, jouissant de l’absence de toute pollution lumineuse, un véritable planétarium en plein air se met en branle et offre le spectacle envoûtant de la danse des aurores. Un moment magique !

Gravir les glaces vertigineuses 

Depuis le milieu des années 1980, le Nord-Ouest ontarien est réputé comme l’un des meilleurs sites d’escalade de glace du Canada. Des grimpeurs du monde entier y viennent pour affronter les cascades glacées disponibles seulement de décembre à mars – bien que la glace subsiste parfois jusqu’en juin…

L'escalade dans la région de Thunder Bay. Photo : SPOMT (Goh Iromoto)

Dans le Nord-Ouest, Outdoor Skills and Thrills propose une initiation pour débutants ou des journées pour initiés à différents endroits autour de Thunder Bay : Orient Bay au nord de Nipigon et Kama Bay à l’est.

Près de Batchawana Bay, au nord de Sault-Sainte-Marie, Superior Exploration propose jusqu’à 250 ascensions différentes ! Sensations garanties…

Patiner sur des lacs gelés

Pour des aventures hivernales romantiques, pourquoi ne pas louer une cabane, un chalet ou même une yourte dans l’arrière-pays pittoresque d’un parc ? Certains, comme le parc provincial Arrowhead au nord d’Huntsville, dispose de sentiers de glace exceptionnels.

On en trouve aussi au parc provincial MacGregor Point, au sud de la baie Georgienne, sur les rives du lac Huron. La piste de patinage ovale de 400 mètres, éclairée la nuit, ravira tous les amoureux de la glisse.

Des pistes sont aménagées dans la péninsule Bruce, dans des parcs provinciaux, et sur les lacs, comme le lac Ramsey de Sudbury.

Enfin, il y a Cranberry Ice Trail, le seul sentier de glace au monde qui se trouve dans un vignoble, celui de Muskoka Lakes Farm & Winery. Et on comprend l’engouement : après une séance de patin dynamique, place à une séance de dégustation gourmande de vin près de la cheminée !

Autres lectures suggérées