La traversée de l’Ontario en VR

Photo : SPOMT

via la route 11

NorddelOntario.ca a exploré les blogues afin de créer le trajet idéal pour ceux qui veulent prendre la route de l’Ouest.



Ce texte est une version abrégée de l'article L'Ontario en VR : notes de blogueurs. Si vous avez lu cet article et comptez traverser l'Ontario via la route 11, vous trouverez les extraits qui vous intéressent ici, simplement.

Sur la route 11 se suivent une série de villes et villages majoritairement francophones, donc franchement accueillantes, avec tout ce qu’il faut de restaurants, de campings, de supermarchés et de centres mécaniques pour vous assurer une traversée sans anicroche.

 

ÉTAPE 1 : Passer par l'Abitibi...

Cette route-ci, l’équipe de NorddelOntario.ca l’a souvent parcourue en voiture. Le parc de La Vérendrye vous offre quelques occasions de vous arrêter en route pour vous délier les jambes comme pour admirer las environs. Pensez aux chutes du lac Roland ou au camping de la sublime rivière-des-Outaouais, arrêt certainement plus aisé en van qu’en VR.

Avant d’entrer dans le parc de La Vérendrye, vous trouverez des stations-service à Mont-Laurier ou à Grand-Remous. Le Domaine, avec station-service et resto en plein cœur de la réserve faunique représente aussi une option. 

Pour atteindre l’Ontario, rendez-vous ensuite à Rouyn-Noranda.

De là, bifurquez vers Duparquet pour prendre la 338/101 jusqu’à Matheson. Cette route est bien pavée, mais  peu large.

Plusieurs préfèrent étirer de quelques kilomètres le trajet pour plutôt poursuivre sur la 117 en direction d’Évain (amateurs de bière artisanale, arrêtez au dépanneur Chez Gibb). Il faudra ensuite suivre la route du Mont-Chaudron — toujours la 117 — vers Kirkland Lake.

Que vous passiez par Duparquet ou Évain, vous arriverez sur la route 11. Prenez maintenant la direction ouest, et découvrez un univers pleine nature, tout en trouvant à distance raisonnable des centres de service – Cochrane, Kapuskasing, Hearst, Longlac…

Tout ce trajet se fait sur une route à voie unique, avec quelques zones de dépassement.

Un coup d’œil sur les deux choix de trajet si vous passez pour l’Abitibi.

...OU Suivre l’Outaouais

Suivre l’Outaouais s’avère aussi un choix populaire. L’autoroute 40 rejoint la 417, en Ontario. Dans l’Est ontarien, de nombreux villages francophones vous permettent de faire la pause, à moins que vous préfériez attendre un peu plus loin, à Ottawa. Traversez la capitale nationale, et continuez sur la 17 jusqu’à North Bay.

Parmi les arrêts populaires, relevons le Tim Hortons de Deep River – eh oui! Plus loin, la salle à manger du Valois, à Mattawa, donne sur la rivière des Outaouais. Un excellent endroit où s’arrêter à une soixantaine de kilomètres de North Bay.

North Bay compte un beau centre-ville et un joli front d'eau. Ça vaut l'arrêt, que ce soit pour profiter des vélos Delfino, pour casser la croûte au White Owl Bistro ou pour visiter la maison natale des quintuplées Dionne.

ÉTAPE 2 : Maintenant, la route 11

Comme nous l’avons vu plus tôt, vous pouvez rejoindre la route 11 en passant par le parc de La Vérendrye, et de l’Abitibi, traverser vers Kirkland Lake, qui mènera vers la 11. Via North Bay, il s’agit de remonter franc nord sur la 11 en direction des forêts anciennes de Temagami, du Témiscamingue avant de rejoindre le corridor Kirkland Lake-Longlac.

Cette route a l’avantage de présenter bon nombre de parcs provinciaux bien aménagés, comme Marten River, Esker Lakes, René-Brunelle (et son voisin privé, Twin Lakes), Fushimi et, surtout, un chapelet de communautés francophones, comme Moonbeam, Kapuskasing et Hearst.

Photo : SPOMT/Theodore Smith 2010

Sur Hearst, village majoritairement francophone, le chroniqueur Paul Laquerre de Camping Caravaning parle du personnel accueillant à la station-service qui l’a dirigé vers le restaurant Pizza Place, «qui, chaque jeudi, propose un buffet de pâtes à prix dérisoire», et où il a passé la nuit en VR – en profiter à plein du calme des nuits nord-ontariennes. Et si vous passez la nuit à Kapuskasing, sachez qu’une telle offre existe aussi au restaurant Le Kaprice, du jeudi au samedi.

D’ici, il reste plus de 1000 km à franchir pour arriver au Manitoba – et combien de lacs à voir. Sachez aussi que de Hearst à Thunder Bay, quelques villages vous attendent : Longlac et Greenstone, voire Nipigon, qui ponctueront les 500 km de route qui séparent Hearst et Thunder Bay.

ÉTAPE 3 : Thunder Bay

Une fois rendu à Thunder Bay, vous rejoindrez le Manitoba… dans quelques heures encore. Mais faites la pause à Thunder Bay! Il y en a des choses à y voir!

Le mémorial de Terry Fox, juste à l’est de la ville, domine le lac Supérieur là où le coureur unijambiste a dû terminer sa traversée du Canada, en 1981. Il y a le géant endormi, une formation rocheuse qui émerge du lac, et son parc provincial Sleeping Giant où la randonnée est maître.

À Thunder Bay même, le front d’eau est réaménagé depuis quelques années. Plusieurs festivals y ont lieu. Vous y croiserez aussi le capitaine Greg Heroux de Sail Superior — pour vivre une expérience comme pas deux sur l’eau. Nous vous suggérons aussi d’errer dans les rues autour du centre-ville, où vous constaterez la forte présence de personnes d’origine européenne dans les épiceries fines. D’ailleurs, on trouverait à Thunder Bay la plus forte population finlandaise hors Finlande. Mythe ou réalité? Qu’importe, un passage dans la salle à manger du Hoito est quasi obligé. À moins que la poutine vous manque déjà. Alors, passez voir Brigitte Tremblay dans son resto.

Il faut aussi mentionner le parc historique du Fort William, qui rappelle l’époque de la traite des fourrures. Puis, juste à la sortie de la ville, le parc Kakabeka Falls, avec sa courte randonnée qui mène aux impressionnantes chutes – le Niagara du Nord, dit-on! 

Dans l'Ouest, le parc Wabakimi. Photo : SPOMT

ÉTAPE 4 : Le Nord-ouest

Bienvenue dans un monde de lacs, de montagnes et d’épinettes! Vous traverserez le Nord-Ouest ontarien pendant sept heures, environ… Au point de changer de fuseau horaire!

Semble-t-il qu’on traverse le territoire sans vraiment s’arrêter, sauf à Kenora et au lac des Bois (Lake of the Woods). C’est l’occasion de faire une croisière dans ce dédale de 14 000 îles à partir du charmant front d’eau de Kenora. «L’émerveillement», aux yeux de Réjean et Joyce, «absolutely gorgeous», selon le duo de Generic Van Life. Les vieux bâtiments ont été convertis en boutiques et en restaurants.

Au parc Algonquin. Photo : SPOMT/Panetta 2013

Carnets de bord de blogueurs

Vous l’avez constaté : il ne manque pas d’options pour circuler en Ontario en direction ouest. Les paysages sont magnifiques. Vous pouvez consulter les blogues de Québécois que nous avons visité – vous trouverez les hyperliens dans la version intégrale de ce texte ici.

Pour vous aider dans votre planification, une multitude de ressources sont offertes. Pensez :

Autres lectures suggérées