Le Nouveau Louvre, une tradition des fêtes 

Le Nouveau Louvre, avant.

Cette année, c'est en ligne!

Même en temps de pandémie, la Galerie du Nouvel-Ontario ne pouvait pas priver les siens de cette célébration des arts qui marie talent... et financement.



À Sudbury, depuis plus de 25 ans déjà, une tradition continue de rassembler les artistes et la communauté. Il s’agit du Nouveau Louvre!

Le concept est une recette à succès, et c’est la raison pour laquelle elle perdure. Tous les ans, quelques semaines avant Noël, plus d’une centaine d’artistes remettent des œuvres visuelles à la GNO. Celle-ci les vend 200 $, et remet 125 $ à l’artiste. La GNO empoche le reste pour se permettre de poursuivre sa mission : stimuler l’échange entre les artistes et le public avec des projets rassembleurs et novateurs, telles des installations et des performances.

Historique

L’idée du Nouveau Louvre vient d’un poète et artiste visuel, l’un des fondateurs de la galerie. Robert Fortin, aujourd’hui décédé, était membre du Conseil des arts de Windsor et de la région, qui organisait Doin’ the Louvre.

 «Nous, étant donné qu’on était le Nouvel-Ontario, on s’est dit : le Nouveau Louvre, on va faire ça nous autres aussi!»
- Danielle Tremblay, directrice générale de la GNO

L’équipe cherchait justement un évènement communautaire qui serait à la fois une levée de fond.

Mme Tremblay se souvient bien de la toute première édition de l’évènement, en 1995 : «On pensait qu’on l’essayait pour un an, mais ça a fait fureur! Et depuis ce temps-là, ça continue à grandir. Il y a plein de fidèles acheteurs. On s’est dit : on va continuer aussi longtemps que c’est populaire et que les gens aiment ça!»

Et pour aimer ça, les gens aiment vraiment ça! Quelques minutes avant l’ouverture officielle, les «lutins» (des bénévoles) et les employés de la GNO se rassemblent à l’entrée de la galerie pour chantonner quelques chansons de Noël et distribuer du chocolat chaud à ceux qui font la file.

«C’est ben le fun, car c’est devenu une tradition et les gens attendent l’évènement. Ça fait fureur!»
- Danielle Tremblay

Pour les participants, c’est souvent le premier évènement de Noël qui déclenche l’avalanche des festivités du temps des fêtes. C’est aussi pratique pour les artistes, puisqu’ils peuvent en tirer profit tout juste avant les fêtes.

Greyhound StudyAstrid Colton produit des portraits d'animaux. Photo : courtoisie de la Galerie du Nouvel-Ontario.

Quand la pandémie Frappe, on se réinvente!

L’année dernière, prise au dépourvu par la situation sanitaire qui ne cessait de changer, la GNO s’est réinventée en mode virtuel, à l’aide de la plateforme de commerce électronique Shopify. Cette nouvelle méthode allège la tâche de la galerie puisque les artistes envoient leurs œuvres directement aux acheteurs. Il faut dire qu’avant, la vente se faisait aussi en ligne, à partir de la Galerie, permettant aux gens de l’extérieur s’offrir des œuvres d’artistes locaux tout en encourageant la galerie.

Édition 2021

Cette année, la vente se poursuit en mode virtuel, mais l’organisme tenait quand même à rassembler les gens avec sa célébration d’ouverture, cette fois-ci à la brasserie Spacecraft, le 20 novembre. Plusieurs semaines avant l’évènement, la communauté pouvait voir les œuvres à mesure que les artistes les ajoutaient au site. Les articles sont maintenant en vente. Premiers arrivés (virtuellement), premiers servis!  

Avantages numériques

Cette nouvelle façon de vendre les œuvres permet de voir toutes les œuvres à la fois, puisque les vendeurs ne sont pas restreints par l’espace physique sur les murs de la galerie.

Avec l’ajout de l’option d’achat de chèque cadeau, les œuvres sont maintenant en vente jusqu’à la fin janvier. C’est une excellente option si vous vous cherchez toujours des idées de cadeaux de Noël!

Remediating Copper Cliff, Elyse Portal. Photo : courtoisie de la Galerie du Nouvel-Ontario.

Édition 2022

En 2022, la GNO a hâte d’accueillir l’évènement à la toute nouvelle Place des Arts, au centre-ville de Sudbury. La cérémonie d’ouverture et les œuvres seront dans le nouvel édifice, mais l’équipe compte aussi garder la composante virtuelle de vente.
  
Peu importe l’année, il y a tellement de différents genres d’œuvres conçus par tellement d’artistes, que c’est garanti d’y trouver quelque chose qui vous plaira!

Autres lectures suggérées