Quatre plages les plus aimées du Nord-Est ontarien

Manitoulin, prisée des baigneurs, des amateurs de ciels obscurs, de paix...

Les suggestions de gens du Nord-Est!



En Ontario, au sud de la baie Georgienne, la plage Wasaga est courue et reconnue pour sa longueur : avec ses 14 km, il s’agit de la plus longue plage en eau douce au monde. Les touristes courent aussi le parc provincial Sandbanks, dans le comté du Prince Édouard, à l’embouchure du lac Ontario. On peut ajouter Long Point, sur le lac Érié, mais qu’en est-il du Nord ?

L'île Manitoulin

La plage de la baie Providence, dans la superbe île Manitoulin (Ho! Que le ciel y est obscur!), est bien connue, et les lecteurs du journal Le Voyageur l’ont confirmé dans un sondage informel mené dans les médias sociaux. Ses eaux chaudes, sa brise du large, son sable doux ravissent les baigneurs.

Mais l’île Manitoulin compte une autre arme, côté nord, sur le chenal North : la plage du village de Kagawong. Même, Yves Doyon de Sudbury indique qu’à environ 800 m de là se trouve « un endroit magique qui est peu fréquenté ». Les eaux du chenal North baignent aussi, sur le continent, la Sand Beach de Blind River.

Dans le Nord-Est, sur la 11

Avec ses dizaines de chalets et ses parcs de roulottes, Moonbeam est le site de villégiature par excellence, dans la grande région de Kapuskasing, notamment à cause du lac Rémi et des lacs artificiels du camping Twin Lakes. Outre les plages privées, on goûte aux eaux de ce grand lac à la petite bande sablonneuse de la baie Ouellette, à quelques pas de la route 581, et à celles du parc provincial René-Brunelle.

Dans la région d'Algoma

À Chapleau, accessible par Timmins ou la route 17 qui longe le lac Supérieur, les lecteur du Voyageur invitent à visiter deux plages. Accessible par la route 101, à un peu plus de 20 km à l’est de Chapleau, soulignons la présence du lac Serviss. Chapleau profite d’un autre beau lieu de baignade : le lac Racine, à 30 km au nord du village.

L'expérience extrême : le lac Supérieur

Le lac Supérieur propose une expérience bien différente des destinations très courues comme Sandbanks, Wasaga et Sauble Beach (aussi sur les rives du lac Huron). D’abord parce qu’on trouve surtout des rives de galets, puis à cause des eaux froides provoquées par l’immensité du réservoir, le plus grand d’eau douce au monde, rappelons-le. Le site est toutefois prisé par les amateurs de tranquillité. Les suggestions de pause-baignade pourraient être nombreuses, avec une abondance de plages municipales et de parcs provinciaux (dont la sablonneuse Pancake Bay), mais soulignons la plage du secteur Agawa du parc du lac Supérieur.

Autres lectures suggérées