Le Tour du lac, nouvelle version!

Le Tour du lac, version Témiscamingue!

Passeport pour le Témiscamingue

Un lac, deux provinces, trois cultures



La taille grandissante des bateaux qui se bercent sur les rives du lac Témiscamingue est le symbole le plus éloquent de la popularité grandissante de la destination. Les amateurs de road trip, en quête de nouveaux horizons, découvrent ses rives. D’année en année, la destination séduit plus de vacanciers.

Le lac Témiscamingue est un joyau.

Il l’est d’abord pour les gens d’la place. Ils aiment ses îles, ses occasions de plongée, ses fossiles, ses falaises, ses plages, ses rives sauvages et ses marinas. Sur les rives, les amateurs d’histoire y suivent des filons diversifiés – géographie, présence autochtone, Nouvelle-France, exploitation forestière ou minière. Les randonneurs profitent de la multitude de sentiers des forêts environnantes. Et les terres fertiles qui le bordent donnent amplement de matières premières aux locavores, friands de produits de la forêt, de céréales, de fromages, de chocolats, de viande de bison.

Dans les dernières années, tout ce beau monde a décidé de s’unir et de faire découvrir leur région aux autres.

Les gourmands et les motocyclistes ont été les premiers à répondre à l’appel.

Il faut dire que les routes sont particulièrement belles. Ils vous lancent l’invitation : venez donc faire le tour du lac !

Le lac Témiscamingue... Image : SPOMT

Une escapade de 445 km

Le lac Témiscamingue, prolongement de la rivière des Outaouais, s’étire sur environ 110 km sur la frontière du Québec et de l’Ontario, de Témiscamingue à Notre-Dame-du-Nord.

Le cours d’eau est un trésor caché pour les plaisanciers, mais on peut aussi le découvrir par la route. Le tour du lac, c’est 445 km de route, qui s’enfile dans un marathon routier de 5 heures. Mais on préfère de loin étirer l’expérience sur deux ou trois jours et profiter des 13 localités de la boucle.

Le tour du lac Témiscamingue s'étire vers le sud jusqu'à North Bay et Mattawa. Carte : Passeport 2017 du tour du lac Témiscamingue.

Un étonnant éventail d’expériences

L’éventail d’expériences qu’on y vit est étonnant ! Visites de galeries d’art, de musées et de sites historiques, arrêts gourmands, randonnées… On multiplie les types d’expériences en y ajoutant de la navigation sur un lac où l’on observe des fossiles comme si on était dans un musée.

Vous voulez des exemples ? On pourrait y passer bien du temps… Temiskaming Shores regroupe des promenades riveraines et une galerie ; à Cobalt se dressent des musées d’histoire locale et d’anciens chevalets de mines ; Temagami a des sentiers et une tour d’observation et à Mattawa, on fait une randonnée au sentier Eau Claire avant de visiter la galerie de Clermont Duval ; Duhamel-Ouest est connu pour le Fort-Témiscamingue-Obadjiwan, St-Bruno de Guigues met en valeur ses producteurs maraichers, Ville-Marie compte un atelier de verre soufflé et une chocolaterie ; et Notre-Dame-du-Nord ouvre les portes de son Fossilarium et organise une fois l’an un rodéo du camion

Les grands événements

D’ailleurs, les grands événements de la région sont d’excellents pour planifier votre tournée. Le festival des Folies Franco-Fun anime la rive ontarienne du lac fin avril début mai. Vous allez au Festival de la musique émergente en Abitibi-Témiscamingue ? Passez par le Témiscamingue. Début août, c’est le fameux rodéo, qui attire des gens à des centaines de kilomètres à la ronde. Participez à la Foire gourmande de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-Est ontarien, devenue un rendez-vous annuel depuis sa création en 2002. Et on n’y passe pas que l’été : fin novembre, le Village Noël Témiskaming met en valeur la richesse culturelle de la région.

Tous les intérêts sont servis

Cet aspect culturel de ce tour du lac est important. Il y a des œuvres d’art publiques (comme celles d’Ernie Fauvelle à Haileybury et de Rose-Aimée Bélanger à New Liskeard), des musées du patrimoine ou de l’histoire locale, les sites historiques, mais aussi la combinaison de peuples qui se mêlent joyeusement : les francophones de part et d’autre du lac, les anglophones, les Algonquins. L’ensemble des attractions permettent de se familiariser avec leur histoire et leurs liens étroits.

La diversité des expériences étonne! Image : Passeport 2017 du tour du lac Témiscamingue.

Le site met en valeur une myriade de possibilités d’activités. Besoin de quelques pistes venant des coups de cœur locaux ?

Plaisancier

Oui, il y a le lac Témiscamingue, un phénomène avec ses baies, ses falaises du côté ontarien, les fossiles du lac Mann. C’est sûrement un cliché que de dire que c’est un trésor caché, mais c’est la vérité… Il y a aussi le réseau hydrographique de Temagami et de Lady Evelyn-Smoothwater, parcouru par les vacanciers en canot-camping ou en chalet flottant, le lac Nipissing pour ceux qui préfèrent les croisières et la rivière Mattawa bien connue des amateurs d’eau plus vive et de portages.

Amateur de plein air 

Le sentier qui mène au Rocher du diable est un des trésors cachés du Témiskaming. S’ajoute le réseau millénaire Nastawgan, qui traverse des pinèdes bien connues des environnementalistes et dont fait partie le court sentier Pete’s Dam. À Ville-Marie, on craque pour la Ligne du Mocassin.

Amateur d’histoire 

Sur les rives québécoises du lac Témiscamingue, on met en valeur la traite des fourrures et la colonisation du territoire avec le Fort-Témiscamingue et la Maison du Père-Moffet. En Ontario, on met en valeur un passé plus récent. L’histoire minière de Cobalt et d’Haileybury est hollywoodienne à souhait ! À Cobalt, les traces du développement minier ultra rapide et du déclin demeurent bien visibles, avec les veines minées, la dizaine de chevalements qui se dressent encore autour de la localité. Entrez dans un des nombreux musées, suivez le parcours historique ou téléchargez l’application Tournées interactives communautaires du Témiskaming pour découvrir un passé abracadabrant !

Amateur d’art 

L’aquarelliste et galeriste Laura Landers vous dira que les paysages sont propices à l’inspiration : les vallons de Cobalt, les rives du lac et la zone agricole, au nord. Vous pourrez découvrir les œuvres de nombreux artistes de la région à Laura’s Art Shoppe et à la mezzanine du Classic Theater de Cobalt ; au Temiskaming Art Gallery et à la sculpture riveraine qui rappelle le grand feu de 1922 signée Ernie Fauvelle à Haileybury ; à Armstrong on Whitewood et à la bibliothèque publique de New Liskeard.

Locavore et écogastronome

Si vous passez la fin de semaine d’août où se déroule la Foire gourmande, vous constaterez la gourmandise des gens de la région. Sinon, rencontrez Yves, chez Yves Prime Cut Meat à New Liskeard, où vous trouverez un interlocuteur sympathique et des produits régionaux. La population mennonite du côté ontarien est aussi bien visible lors des marchés publics et chez Quality Meat, sur la charmante rue principale de New Liskeard. Vous aimez le fromage ? Allez à la fromagerie Thornloe ou au Fromage du Village de Lorrainville, aussi domicile des Chocolats Martine.

Planifier son escapade

De nouveaux outils de planification de votre tour du lac sont en place.

Il y a un nouveau site web, avec des listes de lieux d’hébergement et de restauration. Ici, on trouve tout le pratico-pratique dont on a besoin pour faire les réservations nécessaires à votre tranquillité d’esprit.

En plus, on propose quelques circuits complémentaires qui s’adressent d’abord aux motocyclistes, mais répondent aussi très bien aux besoins des automobilistes ou des caravaniers. Parce que quiconque aime la route aimera ce circuit.

Puis on ajoute un jeu au road trip : le passeport du lac Témiscamingue, qu’on fait poinçonner tout l'été, jusqu'à la fin septembre en présentant le carnet que l’on a pu obtenir dans les centres touristiques des 13 localités qui forment la boucle ou les 18 attractions participantes. 

Allons, à votre tour de découvrir cette magnifique région !

Autres lectures suggérées