5 bonnes raisons de partir à la conquête de l’Ontario

Devant le parlement, à Ottawa. Mais l'Ontario, c'est bien plus que des chutes, un parlement ou une tour...

Que faut-il découvrir en Ontario



Il y a tant à découvrir en Ontario que ce n'est pas une mince affaire de ne trouver que 5 raisons de visiter la région des Grands Lacs! Nous avons regroupé sous 5 raisons nos plus grands coups de coeur, à partager sans modération!

SES PARCS

L’Ontario dispose d’une faune et d’une flore incomparables. Ses 329 parcs provinciaux (rien que ça) figurent parmi les plus beaux au pays.

Algonquin

Le parc des parcs, c'est l'Algonquin. Au parc Algonquin, suivez les traces du maître incontesté des lieux, l’emblématique original, à travers un safari. Au creux d’immenses collines d’érables, plus de 260 espèces d’oiseaux sont reconnaissables, dont le célèbre huard à collier. Pour les plus dynamiques, de nombreuses activités sont disponibles : randonnées, canoë, chasse, pêche, natation, camping… Et le parc est accessible depuis Ottawa ou Toronto en moins de trois heures seulement.

Le roi du parc Algonquin : l'orignal. Photo : SPOMT Stimpson

Mille-Îles

Le parc national des Mille-Îles vaut aussi son pesant d’or. Longeant le Saint-Laurent, qui marque la frontière avec les États-Unis, sa vingtaine d’îles pittoresques composées de granit et de pinèdes sont entourées de baies à explorer en kayak ou en bateau. On y découvre aussi des espèces rares de tortues et d’oiseaux, au cœur d’une nature sauvage et fascinante – les Premières Nations l'appellaient, jadis, le jardin du Grand Esprit. Le site est excellent pour les campeurs !

Killarney

Le parc Killarney est un autre bijou ontarien, plus au nord, sur les rives de la baie Georgienne. À une heure de route de Sudbury, cet ancien poste de traite fondé par des pionniers francophones renferme une beauté naturelle spectaculaire. Entre les pins balayés par le vent, au bord des eaux bleu saphir de la baie Georgienne, on y croise des ours, des orignaux, des balbuzards, des renards, des porcs épics et d’autres espèces plus fascinantes encore. Ce n’est pas un hasard si la région a captivé le Groupe des Sept, en adoration devant ce spectacle offert par Mère Nature.

Le parc Killarney avec ses couleurs d’automne.  Photo : SPOMT Opiola

Péninsule Bruce

Sur les abords de la baie Georgienne, cette fois au sud, le parc de la péninsule Bruce est une autre destination de choix. On y escalade ses falaises imposantes, on nage dans les eaux turquoise de la baie, on respire l’air vivifiant des forêts de cèdres, des orchidées sauvages et des fougères. Lieu de camping convoité, de nombreuses randonnées et excursions en canoë et kayak sont également à y découvrir.

SES CASCADES, RIVIÈRES ET LACS

L’Ontario, c’est aussi de l’eau, beaucoup d’eau. Pour l’anecdote, on y dénombre 250 000 lacs !

Niagara

Comment ne pas mentionner les mondialement connues chutes Niagara?! Ces chutes, véritables forces de la nature, attirent chaque année plusieurs millions de touristes. Ou encore les Grands Lacs : la province est bordée au sud par le lac Supérieur, le lac Huron, le lac Érié et le lac Ontario. Au nord, c’est la baie James qui s’étend.

Les chutes Niagara. Photo : SPOMT 2016

Baie Georgienne

La baie Georgienne, à l’est du lac Huron, est un écrin de nature somptueux. On confondrait presque ses eaux cristallines avec celles des Caraïbes ! Peuplée de plus de 30 000 îlots, la baie compte parmi les eaux les plus claires de la région des Grands Lacs. On y plonge, on s’y baigne, on y vogue en kayak et en canoë, on y pique-nique, on s’y repose… bref, on en profite pleinement !

Autour de la baie, de nombreuses plages parsèment le rivage. La plus célèbre d’entre elles est sans aucun doute la plage Wasaga – Wasaga Beach. C’est la plus longue plage d’eau douce du monde avec 14 kilomètres de bandes de sable paradisiaques à arpenter de long en large et en travers !

On profite de la baie de bien des façons! Photo : SPOMT 2011

L’île Manitoulin, au nord de la baie, constitue la plus grande île en eau douce du monde. Ses paysages vallonnés, sa nature préservée et son histoire millénaire offrent une grande quiétude à quiconque s’y aventure. On peut aussi emprunter le traversier Chi-Cheemaun depuis l’île pour rejoindre la péninsule Bruce.

Outaouais

Naviguée autrefois par les Premières Nations et les Européens pour le commerce, découvrez la rivière Outaouais en faisant du rafting sur ses eaux vives. Euphorie garantie!

En rafting sur la rivière des Outaouais. Photo : SPOMT

Témiscamingue

Enfin, il faut terminer le tour des eaux en parlant du magnifique lac Témiscamingue, un trésor à l’abri du tourisme de masse. Long d’une centaine de kilomètres, il renferme une diversité biologique et géologique impressionnante : présence de la forêt boréale, du Bouclier canadien, de terres argileuses, ou encore de fermes agricoles. À noter : à cheval entre les deux provinces de l’Ontario et du Québec, on y parle couramment français.

Le lac Témiscamingue. Un joyau! Photo : What A Ride

SA GASTRONOMIE

Les terres riches et fertiles de l’Ontario, son terroir authentique, l’amour de ses producteurs et la passion de ses restaurateurs en font une destination incontournable pour tout gourmet qui se respecte. Fromages artisanaux, miel naturel, viandes et poissons issus de la chasse et de la pêche, pâtisseries maison, vins locaux… La liste du menu ontarien est longue !

Plusieurs types de viande peuvent se retrouver dans votre assiette en Ontario : des traditionnelles viandes de porc, poulet, dinde et bœuf, élevés localement, aux plus inédites viandes de bison, caribou et cerf ! Les rivières locales regorgent aussi de poissons: ombles, brochets, truites, saumons, dorés…

Sucré! 

À Ottawa, vous pourrez tester les queues de castor, ces pâtisseries dorées à la cannelle et au sucre, ou bien au chocolat et à la banane. La poutine, bien qu’inventée au Québec, est très présente en Ontario. Évidemment, l’immanquable sirop d’érable est à déguster sous toutes ses formes : en sirop, en bonbons, en beurre, ou en tire sur la neige dans l’une des nombreuses cabanes à sucre qui excitent les foules en hiver.

La tire sur la neige! Photo SPOMT Iromoto 2013.

Comme en Finlande...

Du côté de Thunder Bay, près de la frontière avec le Minnesota, c’est un bout de la Finlande qui s’invite dans nos assiettes. Forte de la plus grande communauté de Finlandais expatriés au monde, la ville de plus de 100 000 habitants propose ces savoureux pancakes finlandais, fins, beurrés, croustillants sur les bords. On dégustera aussi les délicieux Persians, ces beignets au glaçage rosé au parfum de confiture de petites fruits. Diverses variétés de poissons fumés à la finlandaise seront aussi appréciés dans la région.

Et le vin!

L’Ontario compte quatre grandes régions vinicoles: l’escarpement du Niagara avec la bande Twenty Mile et Niagara-on-the-Lake, le comté de Prince Edward et la région nord du lac Érié, avec l’île Pelée. Ces hectares de vignobles produisent chaque année des crus millésimés et abreuvent les établissements de la région. Spécialité unique en son genre, le vin de glace est un vin de dessert produit avec un raisin cueilli tardivement, naturellement gelé par l’hiver doux de la région. C’est un vin naturellement sucré, aux arômes de fruits tropicaux, qui accompagnera à perfection tout dessert, comme les fameuses tartes au sucre par exemple. Juste une suggestion…

L'Ontario est reconnue pour ses vins de glace. Photo : SPOMT

SES VILLES (ET SA CULTURE)

Si l’Ontario est réputé pour sa nature vivifiante, il faut aussi compter sur plusieurs des plus belles et grandes villes du Canada, riches d’un grand patrimoine historique et culturel.

Le Parlement du Canada - la photo classique. Photo : SPOMT Panetta 2017

Ottawa

À Ottawa, capitale du pays, on pourra visiter le Parlement et sa colline: un haut lieu politique, culturel et communautaire. Au marché public By, au cœur d’un quartier vivant et éclectique, on goûtera aux spécialités locales. On visitera aussi quelques-uns des sept musées nationaux, dont le Musée canadien de la nature, le curieux Musée des sciences, ou encore le fascinant Musée des beaux-arts. À noter : la ville est officiellement bilingue.

Toronto

Du côté de Toronto, véritable centre névralgique du pays, on grimpera la Tour CN, témoin du dynamisme économique de la métropole. Perché à 553 mètres d’altitude, on profitera d’un panorama sur toute la ville et ses environs. On ne s’ennuie pas à Toronto : plongez en milieux sous-marins à l’Aquarium Ripley, agitez-vous dans les gradins au stade Rogers Centre pour soutenir l’équipe locale de baseball des Blue Jays, inspirez-vous d’une visite créative et enrichissante au Musée des beaux-arts ou au Musée des civilisation et d'histoire natuelle - le musée royal, et succombez à la fièvre acheteuse au centre commercial Toronto Eaton Centre. Le Distillery District, quartier piéton datant du 19e siècle et siège historique de maisons productrices de whisky, occupera vos soirées.

Sudbury

À Sudbury, c’est la Terre qui s’exprime. Grand site géologique, la ville témoigne du passage des siècles. Le très populaire Science Nord lui-même repose sur une faille géologique d’un milliard d’années ! Ce centre de découvertes fascinera grands et petits, retraçant l’histoire millénaire de la formation du Bouclier canadien, grâce à son planétarium, ses projections en 3D, ou encore la visite d’une mine de nickel. Bien d’autres activités sont à explorer à Sudbury, notamment les sentiers.

À vélo à Sudbury. Photo : SPOMT Iromoto 2011.

SES FESTIVALS

Les Ontariens sont actifs. En témoigne le grand nombre d’évènements qui rythment leur quotidien tout au long de l’année. En voici un petit échantillon :

Et bien d’autres encore !

Boots and Hearts, un festival aux accents country en plein air.

Autres lectures suggérées