Où s'arrêter entre Toronto et Sault Ste. Marie

Blind River : un arrêt cop de cœur!

Coup de coeur pour Blind River



Pour qui seule compte la destination, la route semblera longue entre Toronto et Sault-Sainte-Marie (environ 8 heures, selon le conducteur).

Pour qui le voyage importe plus que le point d’arrivée, ce ne sont pas les options qui manquent après Parry Sound, pour s’arrêter en chemin, le temps de se dégourdir les jambes et découvrir un petit bout de pays à proximité de l’autoroute. (On a d'ailleurs consacré un article à Parry Sound. C'est ici!)

Mais je rêve?

Si vous croyez avoir aperçu dans votre vision périphérique un musicien installé à sa batterie au bord de la Transcanadienne (20 minutes au nord de Parry Sound), vous n’avez pas la berlue.

La voie d’accotement est suffisamment large à la hauteur de la statue de métal grandeur nature pour s’y arrêter en sécurité afin d’admirer de plus près ce monument érigé en souvenir de Cole Howard. En 2012, deux jours après le jour de l’An, deux jeunes dans un véhicule arrivant de la voie inverse ont perdu le contrôle sur la route glacée et percuté à cet endroit la voiture de Cole et de sa copine. Tous en bas de 20 ans, aucun survivant…

On imagine la douleur des parents. C’est justement le père de Cole qui a commissionné son ami et artiste de Massey, Laval Bouchard, pour faire une œuvre à l’effigie de son fils. Depuis 2014, le jeune batteur dont le band heavy metal Sanctuaries commençait à se faire connaître à travers la province, joue pour les conducteurs sur l’autoroute ON-69.

Pause-café à la porte de Sudbury

En poursuivant la route qui entre dans Sudbury juste au nord de l’autoroute 17, on trouve, 1,5 km plus loin, l’édifice noir qui héberge le Salute Coffee Company (2195 rue Armstrong, Sudbury, ouvert de 6 h 30 à 18 h en semaine et de 7 h 30 à 17 h le week-end).

Ce grand café indépendant est la halte parfaite. On y sert des lattes onctueux délectables et leur petit gâteau végan au chocolat «un-beet-able» (fait avec des betteraves et de la farine d’amande) est moelleux à souhait. Ils servent aussi des repas légers pour le lunch.

 

Les chutes de Massey pour se délier les jambes

Massey, la ville de l’artiste du monument mentionné plus tôt, se trouve une heure à l’ouest de Sudbury, traversée par l’autoroute 17.

C’est là qu’on profite des jolies chutes de Chutes Provincial Park, à moins d’un kilomètre de l’autoroute. Il suffit de tourner vers le nord sur la rue Imperial. Le parc comprend un terrain de camping (fermé de la mi-octobre à la mi-mai). La barrière donnant accès en voiture jusqu’au terrain de stationnement du parc est fermée en saison morte, mais les gens de la place se garent du côté ouest de la rue Imperial et accèdent à pied au site.

On emprunte le chemin de gravelle à notre droite, qui tourne vers la gauche et nous dirige vers les chutes, à moins de 15 minutes de marche. Celles-ci, alimentées par la rivière aux Sables, sont courtes, mais descend en belles cascades puissantes. Un belvédère permet de les admirer.

Avant de quitter Massey, on remarque au passage les jolies murales sur la devanture du Mohawk Motel et les chevaux grandeur nature peints sur la façade de l’édifice juste en face.

Curiosités à Blind River

La Transcanadienne traverse Blind River 45 minutes plus à l’ouest. Une affichette de la petite municipalité annonce fièrement son minuscule centre-ville en pointant l’avenue Woodward. Sur 150 mètres, des commerces courageux bravent la pandémie, dont The Well, qui sert du bon café et d’appétissants chocolats chauds chapeautés de crème fouettée aux visiteurs et à la clientèle qui fréquente son centre pour les jeunes à vocation discrètement chrétienne.

Woodward continue vers l’est en longeant la rivière Blind. On y remarque la vieille Riverside Tavern et son intrigant enseigne indiquant l’entrée réservée au «Ladies-Escorts». C’est un vestige des années 1930, quand les commerces ont eu le droit de créer des sections pour femmes seulement dans leur établissement avec accès séparé, pour éviter que les hommes embêtent les dames… et vice versa. La taverne, une institution depuis 1897, vient d’être vendue.

Au sud de l’autoroute, la jolie plage de sable doux du parc Sellers (90 avenue Lakeside) offre un horizon sans fin sur le lac Huron. Un bel endroit pour les pique-niques quand la température le permet. Un panneau touristique nous rappelle qu’avec la découverte de larges gisements d’uranium dans la région dans les années 1950, Blind River est devenue l’une des plus petites villes au monde avec un bureau de courtiers de marché boursier (probablement pourquoi le site s’appelle Sellers).

Le charme des routes régionales

Lorsqu’elle traverse les petits bleds, l’autoroute transcanadienne prend des allures de rue de campagne, surtout à la hauteur de Bruce Mines, à 45 minutes de Sault-Sainte-Marie.

Rien de plus charmant que le joli coup d’œil quand on regarde le Old Bank Antique Market côte à côte avec l’excellent Copper Bean Café. Et rien de plus exotique pour les visiteurs que de voir un énorme 16-roues de 92 tonnes passer devant, suivi d’une calèche de Mennonites.

Les probabilités sont grandes. Les grands camions passent constamment, et une vingtaine de familles mennonites exploitent les fermes le long de la Government Road à l’ouest de Desbarats, à moins de 10 minutes de Bruce Mines depuis le début des années 2000.

Pour nos coups de cœur nature autour Sault-Sainte-Marie, lisez Escapades nature à 30 minutes de Sault Sainte-Marie, et celles sur le chemin du retour, voir la fin de notre article C’est le temps de faire le Sault! 

Autres lectures suggérées