Des Vues GRANDIOSES

Cinq aventures pédestres dans le nord-est de l’Ontario



Protégé par le Bouclier canadien, le nord-est de l’Ontario est un paysage ancien modelé par des volcans, poli par des glaciers, sculpté par des torrents, tapissé finalement de forêts et émaillé de milliers de lacs. Ce terrain accidenté est le paradis des randonneurs, avec des ascensions stimulantes pour le cœur, des sentiers mémorables traversant des forêts de pins gigantesques et des chemins spectaculaires longeant les lacs. Voici cinq randonnées favorites.

La « fissure » de Killarney

Le parc provincial Killarney est à la hauteur de son titre de « joyau de la Couronne de l’Ontario » ne serait-ce que pour les randonnées pédestres. Des parties de l’épique sentier de grande randonnée de la silhouette, qui fait 78 km de long, sont accessibles pour les randonnées d’une journée, notamment une ascension de 6 km de The Crack, portail distinct vers des paysages à couper le souffle. Les randonneurs passent à travers une crevasse massive et arrivent à un sommet aride de quartz décoloré, surplombant les lacs émeraude, les versants luxuriants et les crêtes exposées de Killarney. Le début du sentier se trouve sur la route 637, environ 7 km à l’est du bureau du parc au lac George.

La fissure et les autres options de randonnée sont accessibles à partir des itinéraires de canotage dans l’arrière-pays de Killarney.

Les crêtes de quartz de Killarney forment des « balcons » avec des vues imprenables sur les lacs cristallins de la région.

La pointe Grondine

Niché entre la rivière French et le parc provincial Killarney, Point Grondine Park promet une expérience culturelle et de nature sauvage unique puisqu’il s’agit du seul parc provincial géré par les Premières Nations. Le sentier Merv’s Landing qui débute à la route 637 monte graduellement jusqu’au sommet du Récollet, offrant des vues des austères montagnes La Cloche. Le sentier de 6 km traverse marécages et forêts anciennes, permettant aux visiteurs d’entrevoir la riche terre natale de la Première Nation de Wikwemikong.

Le parc de la pointe Grondine propose une randonnée nocturne sur le sentier côtier de la baie Georgienne, de même que des expériences culturelles guidées par des membres des Premières Nations.

La montagne de Willisville

Les collines accidentées au sud-ouest de Sudbury étaient le lieu de prédilection du Groupe des Sept, peintres de paysages canadiens emblématiques. Le Willisville Mountain trail concentre une abondance d’histoire de l’art sur ses 2 km de longueur. Après une ascension ardue, vous serez récompensé par des vues dignes d’une galerie d’art, qui inspireront les artistes contemporains à créer leurs propres chefs-d’œuvre. Le sentier débute près de la jonction de la route 6 et de Willisville Road.

La localité de Willisville organise une exposition d’art annuelle en juillet.

La montagne Maple domine l’horizon au parc provincial Lady Evelyn Smoothwater dans le nord-est de l’Ontario.

La montagne Maple de Temagami

Ce pic imposant de 642 mètres, dans les profondeurs du parc provincial Lady Evelyn-Smoothwater, a été baptisé chee-bay-jing — « l’endroit où vont les esprits » — par les Anishnaabe.

La vue du sommet de la montagne Maple est particulièrement saisissante lorsque les coloris d’automne la rehaussent encore.

Une fois au sommet, on comprend aisément pourquoi la Maple Mountain continue de jouer un rôle central dans la culture autochtone; des forêts verdoyantes s’étalent dans toutes les directions, parsemées de lacs étincelants. Arriver au point de départ de la randonnée en boucle de 6 km au lac Tupper est toute une aventure en soi : une excursion de pagayage de trois jours à partir de Mowat’s Landing en passant par le lac Lady Evelyn ou un vol exaltant en hydravion depuis la ville de Temagami.

Les sentiers de randonnée White Bear Forest de Temagami sont accessibles par la route 11.

L’effort final pour arriver au sommet de la montagne Maple à 640 mètres consiste à grimper à une échelle datant de l’époque où un poste d’observation des incendies s’y trouvait.
Jusque dans les années 1950, la tour d’incendie de la montagne Maple faisait partie d’un réseau de postes d’observation visant à protéger les forêts ontariennes contre les feux incontrôlés.

North Bay

Laurier Woods comporte plus de 6 km de sentiers de randonnée, situés dans une oasis naturelle au cœur de North Bay. Cette zone de conservation est idéale pour les naturalistes et les familles, avec ses habitats de marécage et de forêt et ses sentiers bien balisés. Pour les ornithologues amateurs, la saison printanière permet d’assister à la migration des parulines et fournit aux botanistes la possibilité d’observer des orchidées rares.

En juin, les Bois de Laurier de North Bay regorgent d’orchidées délicates telles ce sabot-de-la-vierge-des-oiseaux.

North Bay déborde d’options de randonnée, notamment à proximité des cascades de Duchesnay Falls.

Featured articles