Danser en moto sur la Calabogie—un des secrets les mieux gardés en Ontario



Note du rédacteur : Charmant et isolé, Bancroft est un endroit idéal pour faire de la moto. Suffisamment près de plusieurs villes de taille moyenne et à une distance raisonnable de Toronto, cet endroit est cependant suffisamment loin pour s’échapper de toute cette fébrilité. La combinaison de chemins tortueux, de lacs et de voies navigables incroyables, sans oublier les hébergements accueillants et les commodités à proximité, en font une destination idéale pour les motocyclistes. Ajoutez à tout cela les splendides couleurs automnales et une température idéale, et vous avez là une combinaison gagnante.

Montant vers le nord à partir de Bancroft sur la route 62, la route du parc Eagles Nest grimpe pour vous mener à un point de vue panoramique de la vallée de la rivière York. Dans la direction opposée, au-dessus des collines boisées d’érables, vous attend le chemin Calabogie, l’un des secrets les mieux gardés de l’Ontario. À environ 25 kilomètres à l’est de la ville et tout de suite après le moulin McArthur, je suis monté vers le nord en empruntant le chemin Boulter, une surface de gravier fin, typique de nombreux chemins en Ontario. En serpentant sur le Bouclier canadien, le long de ruisseaux et de rivières, je suis arrivé au chemin de comté 517 et j’ai gardé la droite. Cet étroit tronçon de route présente beaucoup de changements d’élévation et de courbes, soyez donc attentif! Il ne faut surtout pas quitter la route des yeux.

IMG 7322xIMG 7327x
À Combermere, je me dirige vers le nord sur la route 62 et tout de suite après la rivière Madawaska, je reste à droite sur le chemin Old Barry's Bay. En direction nord, après des chalets et des maisons de campagne, se trouve le chemin Hopefield où je tourne à droite, serpentant à travers les collines du chemin Opeongo (chemin de comté 66). Je tourne à gauche et, tout près, un virage de 90 degrés à droite m’amène sur le chemin Wilno. Une descente raide, un arrêt au bas de la pente et me voilà à la route 60 avec, à ma gauche, le restaurant-taverne Wilno Tavern Restaurant.Depuis plus de 100 ans, ce restaurant polonais cachoube ravitaille les clients-voyageurs, conservant la culture polonaise en offrant des piérogues, des cigares au chou, de la choucroute, des saucisses polonaises et du chou rouge épicé. Je savoure ces délices en me léchant les babines.


Visualiser la carte à plus grande échelle

Avant de quitter Wilno, je visite le premier établissement polonais au Canada sur la colline à l’est du village. Établi au début des années 1800 par les polonais cachoubes, il s’agit de l’endroit idéal pour voir la magnifique nature sur le promontoire « The Shrine Lookout ». Perchée sur la colline, l’église St. Mary est encore aujourd’hui desservie par un prêtre polonais qui officie dans leur langue d’origine. Le musée présente 150 ans de l’histoire polonaise au Canada.

IMG 7339x
En continuant vers l’est sur la route 60 jusqu’à Killaloe, j’emprunte le chemin de concession 512 jusqu’à Foymount pour voir la Pinetree Line, une station de l’Aviation canadienne qui faisait partie du premier système de défense du NORAD pendant la guerre froide, et conçu pour nous protéger des bombardiers long courrier russes. D’ici la rivière des Outaouais, nichée dans la très vaste vallée, offre un panorama spectaculaire. Tout de suite après Foymount, le chemin Opeongo (chemin de comté 64) m’amène à la route4, puis vers le sud à la route 132. Cette route me fait découvrir une Ontario plus rurale jusqu’à Renfrew, où le chemin de comté 52 me mène à Burnstown et au début du magnifique et sinueux chemin Calabogie. C’est là aussi que le Centre de villégiature Calabogie Peaks, un centre ouvert à l’année, offre un hébergement de qualité supérieure et une cuisine raffinée. Une courte randonnée à l’extérieur de la ville, sur le chemin Lanark me mène au chemin de la ferme Wilson et au parc Calabogie Motorsports.

IMG 7343xIMG 7347x

 

Je suis les repères historiques jusqu’à l’ancienne mine de graphite Black Donald, et à la ville du même nom, maintenant sous 80 pieds d’eau en amont; toute cette eau est retenue par la digue des chutes Mountain. Établie au début des années 1900, elle a produit du graphite haut de gamme pendant plus de 50 ans, au cours des deux guerres mondiales. Le lac Centennial s’étend maintenant sur 8 500 acres, et atteint, à certains endroits, une profondeur de 150 pieds.

Le chemin Calabogie change de nom quelques fois en cours de route jusqu’à sa fin à Griffith. C’est un chemin très agréable à parcourir, plein de courbes, de montées et de descentes. Attention aux animaux sauvages, j’ai évité de près trois dindes (les oiseaux bien sûr), qui ont bien voulu retourner sur leurs pas en se disant sûrement que c’était le chemin le plus sécuritaire - et cela juste au bon moment. Pour retourner d’où vous êtes parti, empruntez la route 41 sud, vers Denbigh, puis la route 28 pour revenir par les collines jusqu’à Bancroft. Cinq heures et demi de moto, et une danse sur la Bogie, en font un voyage d’une journée de premier plan.

 

IMG 7348x

 

Autres lectures suggérées