Ce que le Nord m’a appris de la moto

Redécouvrez la moto dans le Nord de l'Ontario

Une motocycliste découvre un tout nouvel univers au nord du parc Algonquin



This article is also available in English

Au cours de l’été 2015, j’ai eu l’occasion de prendre la route en direction du Nord de l’Ontario. Cette expérience m’a vraiment permis de devenir une meilleure motocycliste. En étant confrontée à quelques situations imprévues, j’ai acquis de bons trucs que je mets en pratique dans tous mes déplacements depuis.

ridethehighlands

Circuler dans le Nord de l’Ontario est une expérience qui se transforme tout au long de la saison et selon la destination. En mai, j’ai fait une randonnée de quatre jours dans la région des hautes terres à l’ouest de la vallée de l’Outaouais. Le temps était encore frais et les routes n’étaient pas aussi propres que je l’aurais souhaité. Au cours de cette tournée des hautes terres en moto, j’ai eu droit à de la pluie, à du gel, à des routes encore couvertes de sable et j’ai échappé ma moto – ce qui l’a brisée légèrement. Oh oui : j’ai beaucoup appris lors de cette sortie.

images

Ensuite, je me suis rendue à l’avant-dernière édition du Bikers’ Reunion de New Liskeard (ce grand événement a connu sa dernière édition en 2016) sur une Harley-Davidson. Encore une fois, j’ai eu droit à une douche sur la route, mais je m’en suis facilement remise, parce que j’ai aussi vu les plus beaux paysages du Nord-Est ontarien.

cannington

imgres

Je suis aussi allée dans la région de Muskoka où j’ai renoué avec mon expérience sur moto hors route : la route qui menait au chalet où je séjournais n’était plus pavée, à un certain moment. Bonjour la surface de gravier lâche avec d’énormes nids de poule, le terrain accidenté et les pierres en plein milieu du chemin!

Il faut serrer les dents, se dire quelques mots d’encouragement (ou envoyer quelques mots bien sentis au leader du groupe) et avancer. Avis aux nouveaux motocyclistes : ne suivez pas le leader si vous n’êtes pas à l’aise ou sûr d’être capable d’avancer.

Pic by Ben Quinn sPhoto : Ben Quinn

Si vous planifiez une randonnée dans le Nord, que ce soit l’automne, au début du printemps ou l’été, permettez-moi de vous livrer quelques conseils pour faire de la moto dans le Nord de l’Ontario.  

Soyez prêt à tout

C’est peut-être cliché, puisque vous devez être prêt à tout, de toute façon, sur une moto. Toutefois, c’est important de se rappeler que les conditions du Nord de l’Ontario varient passablement selon la saison. Faites de votre mieux pour planifier et faire les bagages selon les prévisions météo. C’est génial d’explorer et je suis la première à ne pas prévoir un itinéraire fixe, mais il demeure important d’avoir un plan général pour chaque jour de route. 

2015 Kawasaki Vulcan sLa Vulcan S 2015 de Kawasaki est une excellente moto pour faire un tour dans le Nord

Les conditions routières peuvent changer

La majorité des routes sont en parfait état et bien entretenues, mais certaines, qui semblent importantes sur une carte — celle qui mène au chalet, par exemple — peuvent être décevantes. Il est aussi difficile d’évaluer le dénivelé des routes à partir d’une carte. Avant de partir, faites un peu de recherche sur les routes que vous parcourrez, et prévoyez un plan B si le trajet que vous visez n’est pas conforme à vos attentes.  

Parfois, les routes couvertes de sable ou les chemins de gravier peuvent être intimidants pour les motocyclistes qui ont peu d’expérience de route. Lors de ma première sortie dans le Nord, j’ai rapidement appris à négocier les courbes plus lentement et à n’utiliser que mon frein arrière pour diriger plus facilement la moto.

PC Ben Quinn sOn ne sait jamais ce qui nous attend au bout de la courbe, dans le Nord de l’Ontario. Photo : Ben Quinn

Il y a de la mouche

Ouaip. Vous allez voir : il y a de la mouche, dans le Nord. Ça fait partie de la réalité du Nord et les résidants du Nord s’y font. Toutefois, si vous n’êtes pas de la région, ces mouches noires et les moustiques de juin sont intenses. Je m’assure d’avoir avec moi un chiffon de microfibre doux pour enlever les mouches de ma visière. Il existe un bon détachant pour insectes : le Wizards Bug Remover. Si vous portez un casque ouvert, assurez-vous de porter de bonnes lunettes de protection, et apportez quelque chose pour vous couvrir le bas du visage.

La météo peut changer rapidement  

Haliburton sPrête pour ce que le Nord me réserve!

Comme plusieurs autres motocyclistes entêtés, je n’apporte pas toujours d’équipement pour me protéger de la pluie. Je n’aime pas le trainer et je ne le porte jamais. Toutefois, j’en ai vu le besoin, une fois dans le Nord. Il s’est mis à pleuvoir et ce n’était pas dans les prévisions météo. J’étais bien contente que mon ami ait de l’équipement supplémentaire et de la place pour le transporter. Nous nous sommes rapidement rangés sur le bord de la route, nous avons enfilé l’équipement et nous sommes repartis vers la prochaine ville (à plus de 40 km). Depuis, j’ai toujours de l’équipement imperméable quand je fais de plus longs voyages. Aussi, mon équipement de chez Joe Rocket Canada me permet d’ajouter facilement des couches, au besoin. Mon blouson et mes pantalons Alter Ego sont parfaits pour les aléas de la météo.

Animaux : l’importance de scanner la route

La première fois que j’ai vu un vrai orignal — et pas dans un zoo –, c’était en traversant le parc Algonquin. L’animal était tellement majestueux, beau et gracieux, mais aussi très intimidant. On voit fréquemment des orignaux, des chevreuils, des ours et de plus petits animaux dans le Nord, et il faut faire attention en roulant. J’ai vraiment pris l’habitude de balayer la route du regard, dans le Nord.

Les motocyclistes novices doivent se rappeler de ne pas donner de coup de guidon lorsqu’ils voient un animal sur la route. Il faut freiner pour les plus petits animaux, mais c’est impossible de freiner à temps lorsqu’on aperçoit un plus gros animal. Vaut mieux essayer de le contourner.

algoma fox roadsideUn exemple de ce qu’on peut voir en route dans le Grand tour d’Algoma

Le temps s’arrête un peu

Peut-être que c’était parce que j’étais en vacances, mais j’ai trouvé que de partir dans le Nord m’a permis de vraiment relaxer et de me sentir à l’aise. Ma plus grande préoccupation a été de décider où aller pendant la journée, et quelle route emprunter. J’avais un plan général en tête, mon seul objectif a été d’explorer de nouvaux parcours sinueux et de voir de magnifiques paysages.

Lorsque vous déciderez de votre prochaine destination, choisissez une destination, mais ne soyez pas trop préoccupés par le temps qu’il vous faudra pour vous y rendre. Amenez de l’eau et des collations au cas où vous ayez besoin d’un peu d’énergie et ne faites que rouler.

 

Les gens sont généralement SERVIABLES

De tous les endroits où j’aurais pu renverser ma moto, il a fallu que ce soit dans un terrain de stationnement près de la route 11, à des centaines de kilomètres de chez moi. J’ai paniqué quand j’ai vu que le frein avant avait été tordu. En quelques minutes, un homme du secteur s’est approché de mon groupe avec une boîte à outils et m’a aidé à tout remettre en place. Rien ne bat le sens de l’hospitalité du Nord!

Haliburton2 s

Testez-vous

C’est sur une de ces routes du Nord que je me suis lancé le défi d’appuyer un peu plus sur l’accélérateur et de pencher un peu plus la moto dans les courbes. Ma confiance a grandi à chaque tournant, à chaque route et à chaque voyage. J’ai franchi des obstacles et j’ai atteint des objectifs personnels tout en découvrant les meilleures routes de l’Ontario.

Autres lectures suggérées