Cinq raisons de visiter l’ile Manitouline, la plus grande ile en eau douce au monde

Le ChiCheemaun, porte d'entrée à l'île



NDLR : Avez-vous déjà visité l'île Manitoulin? Plus grande île en eau douce au monde, on la reconnaît pour ses sites de villégiatures, ses plages, ses nombreux pow-wow animés par les Premières Nations qui habitent l'île et sa très grande population de chevreuil. En 2010, Alain Harvey et Nathalie Gara-Boivin ont décidé de s'y établir et d'y lancer l'Auberge Inn. 

Le trajet pour s’y rendre est déjà au coeur de votre aventure Manitouline. Du sud, on fait la traversée d’un peu moins de deux heures à bord du traversier Chi Cheemaun (« grand canot » en Ojibway). Les vastes panoramas vous donnent l’impression d’être en mer, tandis que vous déambulez sur l’un des trois ponts, prenez un verre ou un repas, ou relaxez sur de grosses chaises Muskoka. Du nord, on entre à l’ile par le pont tournant qui célébrait son centenaire en 2013. En été, il pivote sur son axe central au début de chaque heure pour laisser passer les embarcations de plaisance. Le meilleur point de vue sur ce spectacle est à partir des quais de Little Current.

North Channel Cruise Line offre à partir de ce même village des croisières sur le lac Huron et le chenal North, qu'aiment particulièrement les plaisanciers. Plusieurs circuits sont offerts : explorez les iles Benjamin, traversez la baie Georgienne jusqu’à Killarney ou longez la chaine de montagnes LaCloche. Vous aurez l’impression de voir défiler devant vos yeux les toiles du Groupe des Sept. Les croisières accueillent jusqu’à 75 passagers, offrent un service de bar et la plupart des forfaits incluent un ou deux repas.

Les sentiers Cup and Saucer, longs de 12 kilomètres, sont parmi les plus prisés de l’Ontario. Divers itinéraires sont possibles pour une randonnée d’une à quatre heures. Il y a quelques passages souterrains amusants à explorer (qu’on peut contourner), mais l’attrait principal est certainement la section de 2 kilomètres qui longe une falaise de plus de 70 mètres. La vue est grandiose, particulièrement quand elle se revêt des couleurs automnales.

Bridal Veil Auberge Inn

Bridal Veil, une image de marque de l'île. Crédit : Auberge Inn.

La chute Bridal Veil à Kagawong est une attraction incontournable de l’ile Manitouline. Comme elle n’a qu’environ 11 mètres de hauteur, elle ne rivalise pas avec sa grande sœur Niagara, mais son charme tient au fait qu’on peut s’en approcher de très près. L’été, son débit s’amenuise, d’où son nom de « voile de la mariée », et on peut alors longer la paroi rocheuse derrière le rideau liquide ou se baigner à son pied. L’automne, on peut facilement observer la fraie des saumons qui remontent la jolie petite rivière Kagawong. Il n’est pas rare d’en compter plus d’une centaine qui exécutent leur danse nuptiale aux pieds de la chute.

Enfin, Misery Bay est sans doute le paysage de l’ile qui porte le moins bien son nom. Situé dans le sud-ouest de l’ile, ce parc provincial met en vedette l’écosystème des alvars, ces plaines calcaires alvéolées et fissurées où la végétation s’adapte à la rareté du sol et aux conditions rigoureuses. On y trouve une flore et une faune particulières, des fossiles datant de 450 millions d’années et une ambiance singulièrement apaisante.

Nota : Sur les anciennes cartes des explorateurs et missionnaires français, on retrouve l’orthographe Manitouline.  

Pour en savoir plus sur l'île Manitoulin, lisez l'article suivant!

Autres lectures suggérées