Expédition de motoneige vers la baie James

En route vers la baie James! Photo : André Bernier

Une expérience hors piste plus grande que nature



Besoin de flirter encore un peu avec l’hiver avant de passer en mode printemps? De traverser des décors imprenables; un endroit où vous ne pourriez même pas vous rendre en voiture?

Une expérience pas ordinaire, offerte par deux guides touristiques d’expérience, francophones de surcroît, vous attend : une expédition jusqu’à la baie James. En motoneige. De Smooth Rock Falls ou Hearst jusqu’aux portes de la baie James, ce voyage de quelque 300 km hors piste étanchera votre soif d’aventure et d’adrénaline...

Mylène Coulombe-Gratton accompagne son père en motoneige depuis qu'elle est toute petite. Photo : avec l'autorisation de Dany Gratton.

Une région au caractère unique

«Le voyage, c’est le vrai nord de l’Ontario», raconte le guide André Bernier, qui évoque ainsi le caractère quasi inaccessible des lieux. La voie ferrée s’y rend, sinon, il faut se rabattre sur un chemin de glace, ouvert de janvier à la mi-mars selon les conditions météorologiques. De l’Abitibi Canyon, le chemin Wetum fait 170 km, jusqu’à Moosonee et Moose Factory.

Un coucher de soleil capté par André Bernier.

Quand il part en direction de la baie James, il est sous le charme, tout le long du parcours. D'abord, la région de l’Abitibi Canyon, «de toute beauté»! Au nord, on entre dans les basses terres de la baie d'Hudson. Les arbres deviennent plus petits (sauf autour des rivières) et, avec l'horizon, les couchers et les levers de soleil deviennent encore plus majestueux.

On peut s’imaginer que l’isolement préserve aussi, en quelque sorte, le mode de vie et la culture autochtone de Moose Factory et Moosonee, le point d'arrivée de l'expédition. Le rythme y est tout autre. « [Leurs habitants] sont moins stressés [que les gens de la ville] et c’est une belle expérience de les visiter », révèle Dany Gratton, l'autre guide de motoneige.

Les sentiers du Nord ont une réputation plus qu'enviable! Photo : Priscilla Pilon.

L’architecture des lieux a aussi ses charmes. On pense à la cathédrale avec ses vitraux qui mêlent catholicité et amérindianité, à l’écopourvoirie, aux tipis qui se dressent et à la bannique qu’on y fait cuire, aux installations nordiques…

Une région historique

Le guide Bernier nourrit une passion pour son immense cour arrière, et ce, en toute saison. Pour ses décors, mais aussi pour son histoire. Oui, la route de la baie James est aussi riche en histoire, puisqu'elle a vu nombre de voyageurs et de coureurs des bois. André Bernier se fait un plaisir de faire connaître cette histoire, lui qui a souvent trouvé des artéfacts, au cours de ses excursions d'été.

«C’était là les routes principales empruntées par les voyageurs de Ville-Marie (Montréal) à la baie James depuis les années 1600. Moose Factory a été fondé en 1672-73 par Radisson et des Groseilliers et c’est là qu’a commencé la Compagnie de la Baie d’Hudson. C’est l’un des premiers établissements au Canada», dit-il. 

Dany Gratton et sa fille Mylène font depuis longtemps la «route » Hearst-baie James. Photo : avec l'autorisation de Dany Gratton.

«Il y avait des postes de traite tout le long de la rivière Abitibi, à Moose Factory et un autre proche d’Abitibi Canyon. Dans le temps, Moose Factory appartenait à la Grande-Bretagne. Les Anglais montaient en bateau sur la Moose River et ensuite sur la rivière Abitibi. Ils venaient chercher de grosses épinettes blanches pour en faire des mâts de bateau, car leur force militaire était sur l’océan. Ils flottaient ça jusqu’à Moose Factory et les mettaient sur leurs bateaux», explique le conteur.

Un camp de trappeurs? Une halte! Photo : avec l'autorisation de Dany Gratton.

André Bernier est aussi trappeur et s’assure de montrer aux aventuriers les pistes d’animaux en route. «L’an passé, je me suis arrêté pour montrer les pistes d’un lièvre et à quelques pas plus loin nous l’avons vu, pourchassé par un prédateur! Et en revenant, un bel orignal a traversé juste devant nous», relate-t-il.

En mode survie... presque!

Les braves qui partent à l’aventure le font en sachant que les températures peuvent varier considérablement et que la conduite d’une motoneige hors sentier est exigeante physiquement. Mais les deux guides touristiques expérimentés prennent les mesures nécessaires pour assurer un trajet sans pépin.

«Ce n’est pas de la 'survie', mais pas loin! C’est vraiment une aventure dans le Grand Nord. Les machines doivent être en bon état, et les conducteurs aussi. C’est zéro tolérance de boisson lors de la conduite et ce n’est pas une course», explique Dany Gratton. Il ne faut pas se presser, mais ceux qui veulent s’amuser dans la neige folle peuvent le faire sans problème. 

«Ils ressortent émerveillés : ils ont réalisé un exploit dont ils ont toujours rêvé. Pour la plupart du monde, c’est le meilleur voyage qu’ils ont fait de leur vie», témoigne le guide Bernier.

En motoneige sur l'une des grandes rivières du Nord. Photo : avec l'autorisation d'André Bernier.

Choisir son circuit (forfaits de 3 jours)

Les deux guides soulignent que les participants doivent être expérimentés. Idéalement, chacun doit avoir sa propre motoneige, sans passager. L’expédition n’est pas conseillée aux enfants.

De Hearst

Si vous choisissez de partir de Hearst, Wilderness Guided Tours vous mènera le long de la rivière Missinaibi qui devient la rivière Moose. Le trajet s’arrête à Moose Factory (là où les Cris vivent depuis des millénaires) où les motoneigistes sont hébergés deux nuits à l'Eco Lodge. L’hôtel est caractérisé par sa belle grande salle à manger/restaurant, composée d’une façade complètement vitrée. Le deuxième jour de la tournée est réservé à l’exploration de la baie James.  «On visite les alentours, on va dans les villages, on va rencontrer le monde et on peut se reposer», promet le guide Dany Gratton, qui fait ce trajet depuis l’autre millénaire. Lors de la troisième journée, le mordu de motoneige escorte son groupe jusqu’à Smooth Rock Falls.

La vue de l'écopourvoirie de Moose Factory, l'été. Photo : avec l'autorisation de l'Ecolodge Cree Village.

De Smooth Rock Falls

Les Aventures L'Esprit du Nord (Northern Spirit Adventures) lance ses expéditions à Smooth Rock Falls. D’ici, on fait 75 km sur sentiers battus (les plus beau du monde, vous diront certains) avant d’atteindre le célèbre Abitibi Canyon. De là, le groupe se dirige hors piste jusqu’à Onakawana pour y passer la nuit. Ils y sont accueillis au camp de William Tozer, membre de la Première Nation Moose Cree, un guide bien connu par les guides motoneigistes du Nord. Lors de la deuxième journée, les motoneigistes se rendent à la baie James et font le tour de Moosonee et de Moose Factory. Le chemin du retour se fait lors de la troisième journée.

Un des groupes guidés par André Bernier.

Sécurité avant tout

Nos guides songent à tous les éléments et prennent bien soin de leur groupe. «J’apporte une trousse de premiers soins et un téléphone satellite. J’ai un camp à moitié chemin pour se réchauffer, je transporte le gaz et si une machine brise, c’est moi qui la tire», assure le guide de Wilderness Guided Tours. Dany Gratton explique aussi qu’il s’assure que la partie balisée du trajet soit bien dégagée de tout obstacle, comme d’arbres récemment tombés.

Les deux guides expliquent aussi qu’ils préfèrent rencontrer leur groupe avant l’expédition. De cette façon, ils apprennent à les connaitre, découvrent leur niveau d’habileté, voient s’ils sont débrouillards et si cette expédition est vraiment l’expérience qu’ils recherchent.

Si une aventure de trois jours semble trop pour certains, Wilderness Guided Tours et Les Aventures L'Esprit du Nord offrent tous les deux de petites tournées d’une journée autour de Hearst et de Smooth Rock Falls respectivement.

Ce que vous devez savoir avant de partir

  • La nuit précédant le départ, il est préférable que la motoneige soit au chaud afin de pouvoir bien vérifier sa condition avant de partir;
  • Chaque motoneige doit avoir de l’espace pour entreposer quelques gallons d’essence;
  • Groupes : idéalement de huit personnes;
  • Meilleur temps de l’année pour se lancer : début mars;
  • Tarifs :
    • Services de guide : 500 $ par personne chez Wilderness Guided Tours, 200 $ par personne chez Northern Spirit Adventure;
    • Nuitées : 200 $ par nuit;
    • Essence et nourriture en sus;
  • Distances : de Hearst 340 km, de Smooth Rock Falls 327 km.

Autres lectures suggérées