En kayak dans les 30 000 îles



Un article de Wendy Grater, Black Feather Wilderness Adventures 

Le groupe de Black Feather s’est rassemblé à la marina de la rivière Key, nos sacs étanches qui contiennent équipement et provisions entourant nos kayaks colorés. Direction : baie Georgienne. Nous partons nous promener dans les 30 000 îles.

En 1610, Champlain a décrit la baie Georgienne comme la « mer d’eau douce». En fait, les 30 000 îles représentent le plus important archipel en eau douce au monde. Dans les prochains jours, nous explorerons leurs étendues d’eau libre, leurs baies protégées, leurs rivages de roc et leurs plages sablonneuses.

C’est un casse-tête d’entrer tout l’équipement nécessaire dans le caisson du kayak, mais après un travail méthodique, on y arrive toujours. Nous étudions les cartes, vérifions les GPS. La journée est superbe, le soleil brille entre les vagues, la brise souffle du nord-ouest. Le temps est venu de partir à l’aventure, pagaie à la main.

Nous trouvons une anse protégée où dîner. Les rochers, typiques de l’est de la baie Georgienne, comptent parmi les plus anciens de la Terre. Il y en a deux types : la roche ignée, rose et rouge, et la roche sédimentaire, en veines roses ou grises. Les glaciers de la période glaciaire les ont rongés, exposés, polis et creusés. Aujourd’hui, on se prélasse sur ces rochers chauffés par le soleil, à l’écoute du doux son du vent et des vagues. Comme dans un spa!

Puis, nous longeons la « Dead Island ». Les Ojibwas y transportaient leurs morts, enveloppés dans un linceul, et les plaçaient dans les arbres ou sous des piles de roches. Dans les années 1800, on a dépouillé ce cimetière de ses artéfacts, qu’on a envoyés par bateau à Chicago pour l’exposition universelle de 1893. Nous suivons les rives de l’île en silence, en mémoire de ses anciens occupants.

Nous campons sur une magnifique pointe qui s’avance vers l’ouest. La majorité des sites sont rustiques, avec des installations minimales. Certains emplacements sont dotés de toilettes de campagne. En montant les tentes et la cuisine, nous observons une silhouette nager entre deux îles rocheuses. Un ours! Il sort, secoue son pelage soyeux, puis entre dans un taillis à la recherche de baies. C’est un bon rappel… Nous partageons cette nature avec bien d’autres espèces : des ours, des ratons, des écureuils, des tamias, des chevreuils, des rats musqués, des castors et des crotales!

Plus tard en soirée, nous profitons des derniers rayons du soleil sur le rivage. Quel spectacle haut en couleur! Puis, de premières étoiles scintillent. Un huard chante. La paix! Nous nous sentons entiers, et nous avons hâte de poursuivre notre aventure!

 

Cliquez ici pour vivre d’excitantes aventures en kayak en Ontario.

Pour en savoir plus sur la région de la baie Georgienne

Qui est Wendy Grater?

_Wendy_Grater_Blackfeather_2

 

La rédactrice invitée Wendy Grater est la propriétaire de Black Feather Wilderness Adventures, une compagnie de tourisme d’aventure ontarienne. On y offre des sorties guidées en pleine nature en canot, en kayak de mer et à pied. Wendy est une monitrice de canot et de kayak de mer accréditée. Elle a dirigé plusieurs excursions sur des rivières et des océans, de la rivière des Français à la baie Georgienne et du lac Supérieur à l’Arctique. 

 

Autres lectures suggérées