9 parcours canotables incontournables de l’Ontario

Le canot est fait pour l'Ontario.

Une expédition de canot-camping : toute une aventure

Canoteur, ces parcours méritent d’être sur votre liste.



This article is also available in English

Avec un quart de million de lacs et un réseau de rivières spectaculaires qui les relie, l’Ontario semble fait pour les expéditions de canot-camping. Des parcs de l’Ontario sont devenus des pèlerinages pour les amateurs de canot kayak : Killarney, Quetico, Temagami… Avec tous ces choix, difficile de ne pas avoir l’envie express de partir à l’aventure. On peut passer sa vie à découvrir ces expéditions dans l’arrière-pays.

Dans cet esprit, nous vous proposons une liste des destinations favorites des canoteurs dans le Nord de l’Ontario, des rivières sauvages, intouchées. Pour chacune d’elle, vous trouverez des pourvoiries ou des locateurs qui vous conseilleront pour la planification du voyage, le transport, les cartes spécialisées, la location d’équipement, l’achat de provisions, l’hébergement et les services de guides. Allez-y, faites-vous plaisir!

RIVIÈRE Missinaibi

Person standing beside a cascading waterfall. Parfois, la Missinaibi est pressée de se rendre à la baie James.

La Missinaibi s’élève à moins de 100 km des rives du lac Supérieur. De là, elle se dirige vers le sud-est de la baie James. La rivière se remarque, dans la topographie de l’Ontario : elle divise plus ou moins la province en deux, du sud au nord. Elle descend le Bouclier canadien en passant par le canyon Thunderhouse (au nord de Hearst) et glisse vers la basse terre de la baie James et les eaux salées. Spectaculaire!

À destination, l’ancien poste de traite de la Compagnie de la Baie d’Hudson de Moose Factory et la gare, d’où l’Express de l’ours polaire vous ramène vers le sud. Vous pouvez commencer l’aventure au point d’accès du parc provincial Missinaibi, à Peterbell ou sur la route 11, dans le village de Mattice. Le haut de la rivière est typique du Bouclier canadien, avec des sites de campement sur des rochers et des rapides constitués de bassins et de bons dénivelés. Après les chutes Thunderhouse, la rivière s’élargit, mais l’eau demeure vive, même dans la basse-terre. Vous saurez que l’expédition tire à sa fin lorsque l’eau deviendra salée. MHO Adventures et Missinaibi Outfitters offrent des excursions guidées et des navettes. Découvrez aussi les guides francophones Dany Gratton et André Bernier.

RIVIÈRE Lady Evelyn, Temagami

A canoe with two paddlers travelling on a lake on the misty morning. Sans doute le plus grand réseau de parcours canotables au monde.

Il y a une raison pour laquelle la région de Temagami est devenue une destination familière auprès des amateurs de canot. Avec plus de 4300 km de parcours canotables, cette magnifique région au nord de North Bay a de quoi tenir un pagayeur occupé toute sa vie! La destination est plus sauvage et présente plus de défis qu'Algonquin ou Killarney. Quelques parcs sont interconnectés, comme Lady Evelyn-Smoothwater, Makobe-Grays River, Solace, Obabika River et Sturgeon River. Vous pouvez aussi lire cet article en anglais sur les expéditions de canot à Temagami.

Pour vivre l’expédition d’une vie, empruntez le parcours Golden Staircase, qui se fait en une semaine. De sa source dans le lac Weegobeekawnin (Gamble), la rivière Lady Evelyn descend en neuf superbes chutes. En route, vous verrez les magnifiques affleurements rocheux d’une région connue sous le nom de Trout Streams, d’énormes zones humides, des dunes et des tourbières entre les lacs Chris Willis et Hobart.

Assurez-vous de prévoir un arrêt au lac Tupper pour faire une ascension d’une journée sur le Chee-Bay-Jing (le deuxième sommet de l’Ontario, aussi appelé Maple Mountain). Ici, vous pourrez faire une pause et profiter d’une vue imprenable sur votre parcours. Commencez la randonnée au lac Duncanson, d’où vous verrez les traces des incendies de forêt de 2018. La rando offre une conclusion fascinante à une expédition parfaite pour les canoteurs qui ont un minimum d’expérience de portage et d’expédition sur rivière.

Consultez Temagami Outfitting Co. et Smoothwater Outfitters pour obtenir plus de détails. Lakeland Airways offre un mode safari (en hydravion) et Cabin Falls Ecolodge peut vous héberger dans une cabine offrant un peu de confort. 

Killarney

C’est bien d’observer le reflet du blanc du quartzite des montagnes LaCloche dans les eaux calmes et limpides des lacs de Killarney en pagayant entre ces anciens sommets. Une expédition ici, c’est se projeter dans les paysages austères immortalisés par les artistes du Groupe des sept. La boucle complète dans le parc peut se faire en 10 jours, mais c’est possible de couper le parcours en deux en empruntant un bateau-taxi du village jusqu’au bout de la baie MacGregor.

Woman standing on top of a cliff overlooking turquoise lakes and white mountains.Prévoyez du temps pour faire d’étonnants parcours secondaires dans Killarney. Photo: Killarney Outfitters

En partant de l’extrémité nord-est du parc, vous aurez plus de temps pour bien explorer. Prévoyez un voyage de 5 à 7 jours et utilisez le reste du temps pour enfiler vos bottes de randonnée et passer toute une journée à parcourir Silver Peak ou The Crack. Ou les deux. Le taxi coûte 600 $, mais il peut transporter jusqu’à 12 personnes. Vous pourriez avoir droit à de l’extra : le capitaine a l’habitude de lancer la ligne à l’eau dans la baie Fraser pour que vous puissiez manger de bons filets de touladi lors de votre premier souper. Pour voir plus d’idées de parcours canotables, consultez A Guide to Canoe Tripping in Killarney de Kevin Callan, sommité ontarienne en matière de canot. 

Consultez Killarney Outfitters et Killarney Kanoes pour connaître les services de pourvoirie offerts, obtenir des cartes ou plus d’information. Commencez ou terminez votre expédition dans le confort du spectaculaire Killarney Mountain Lodge

Woodland Caribou

Le parc provincial Woodland Caribou a beau couvrir un demi-million d’hectares, il voit en moyenne 600 pagayeurs par été, tant il est isolé. C’est dire qu’il y a plus de chance de croiser un caribou qu’un autre canoteur en cours d’expédition. Il longe la frontière du Manitoba et présente un climat vraiment différent que ce que peut connaître un canoteur habitué aux lacs de l’Ontario. Il rappelle à la fois des prairies et de la forêt boréale. Il vient au second rang des parcs les plus secs et les plus chauds de l’Ontario. Vous y verrez des écureuils terrestres de Franklin, des chênes à gros fruits et des figues de Barbarie. D’un lac à l’autre, le paysage du sud du parc, qui a été marqué par les feux, défile comme une mosaïque.

Man in a canoe paddling along a rock face covered in ancient pictographs.Un long héritage d’expéditions en canot.

Une fois que la navette vous a laissé sur le bord du chemin forestier, vous traversez le lac Leano et la chaîne Killburn. Cherchez les pictogrammes sur les parois rocheuses du lac Pauline, à hauteur de canot. Essayez de pêcher un touladi dans le lac Wrist et dirigez-vous vers les chutes à l’extrémité sud du lac (qui a la forme d’un sombréro). Le lac Aegean compte plein d’îles. Vous pouvez même avancer votre canot dans une grotte. Vous en saurez plus en visitant Goldseekers Canoe Outfitting and Wilderness Expeditions.

RIVIÈRE Allanwater, wabakimi

Beaucoup de choses peuvent attirer un canoteur au parc provincial Wabakimi, et son accès unique en son genre est du nombre. Le service transcanadien offert par Via Rail traverse la partie sud du parc. Embarquez votre canot (moyennant des frais de 100 $, qu’importe votre lieu de départ) et débarquez au pont de la rivière Allanwater. C’est la gare la plus occupée de Wabakimi, mais ne vous attendez pas à croiser quiconque lorsque vous déchargerez votre canot du train, que vous le mettrez à l’eau, et que vous partirez en direction nord.

Man and woman paddling on a lake, with train in background. C’est un paradis pour les canoteurs, et il est accessible en avion, en train ou en voiture.

Lorsque vous pagayerez vers le nord, vous verrez beaucoup de rapides de classe I et II dans les lacs Brennan, Granite, Wabakimi et Whitewater. Au lac Kenoji, gardez l’œil ouvert à la recherche de pictogrammes, et ne vous faites de souci pas pour les sites de camping. Vous n’aurez aucune compétition et les sites, tous de calibre international, vous attendront gentiment. Les portages sont tous de moins d’un kilomètre et les rapides sont tout à fait indiqués pour les novices. Prévoyez de 9 à 10 jours pour parcourir les 160 kilomètres qui relient votre point de départ à l’hydravion de Thunderhook Fly-Ins qui vous ramènera à la gare d’Armstrong. Vous trouverez de plus amples détails dans les pourvoiries Wabakimi Canoe OutfittersWilderness North et Mattice Lake Outfitters.

RIVIÈRE Spanish

La rivière Spanish, c’est une expérience complète! Située au nord-ouest de Sudbury, elle est facile d’accès à partir des principales routes et près des plus importantes villes. On y trouve beaucoup d’eaux vives, mais la plupart des expériences conviennent aux canoteurs novices. Elles sont parfaites pour l’apprentissage ou peuvent être facilement contournées par un portage. Il y a beaucoup de sites de campement, mais pas trop de canoteurs. La rivière offre même une branche est qui élargit les options offertes aux pagayeurs qui préfèrent les excursions sur les eaux d’un lac que sur les eaux vives. Mieux encore, certains tronçons représentent des kilomètres de chenaux aux eaux rapides qui garantissent des heures de plaisir. Vous pouvez partir en train et demander à ce que quelqu’un laisse votre véhicule à l’un deux points de sortie en fonction du temps dont vous disposez.

Man and two children in a green canoe paddling in gentle whitewater. Comment dit-on «eau vive» en espagnol?!

Pour vivre une expérience complètement Spanish, rendez-vous en train jusqu’au lac Biscotasi (il y a un service de navette de voiture entre Sudbury et White River) puis au lac Agnew, près de la route 17. Vous voudrez prévoir 10 jours pour ce parcours de 160 km. Pour couper l’itinéraire, choisissez une sortie au Elbow ou multipliez les pauses au Sinker Creek, aux Forks ou au lac Pogomasing. La Chrismar Adventure Map vous sera utile. Qu’importe le parcours que vous choisissez, assurez-vous de prévoir assez de temps pour bien repérer les longs rapides Bazette, Lebell et C4 et d’en profiter. Prenez-les comme ils viennent, choisissez votre ligne de descente et remontez un canot vide pour recommencer! Vous aurez plus détails — sur les services de navettes, par exemple — au Fox Lake Lodge et au Agnew Lake Lodge. Vous pouvez aussi lire cet article (en anglais) sur les expéditions sur la Spanish.  

RIVIÈRE DES FRANÇAIS 

Par sa localisation centrale, parce qu’elle présente plein de points forts et qu’elle compte beaucoup de points d’accès, la rivière des Français est une destination qu’aiment les canoteurs qui veulent faire de plus courts voyages. Mais pourquoi devrait-elle figurer à votre liste? Vous pouvez la parcourir en entier, du lac Nipissing à la baie Georgienne, et admirer l’une des rivières les plus célèbres et les plus aimées de l’Ontario. Lisez ce guide (en anglais) de préparation d’une expédition de canot sur la rivière des Français.

Tent on smooth rocky shoreline of the French River. Vive la French!

Le parcours de 150 km commence dans le parc provincial Restoule. Passez une première journée à pagayer en direction nord, sur de petits lacs et un ruisseau qui serpente jusqu’au grand lac Nipissing. De là, tournez en direction ouest et suivez les traces des voyageurs vers la baie Georgienne. En route, vous croiserez quelques portages et beaucoup de rapides bons enfants. Au bout, choisissez votre voie pour arriver à la baie Georgienne! Le delta de la rivière des Français déploie beaucoup de roc et de tronçons qui rivalisent en beauté. Selon la météo, visitez les îles Bustard avant de remonter la rivière Key et terminez votre aventure à Camp Doré. Partez de Hartley Bay Marina, Grundy Lake Supply Post ou de Wolseley Lodge. Vous pouvez aussi communiquer avec les guides de French River Adventures ou de Black Feather.

Quetico 

Group of family and friends relaxing on a rocky shoreline and playing in the lake.La portion nord de Quetico compte parmi les plus calmes du parc.

Vous aurez du mal à trouver une géographie qui se prête mieux aux parcours canotables qu’au parc Quetico, dans le Nord-Ouest de l’Ontario. C’est un univers légendaire, emprunté pendant des millénaires par les Autochtones, puis par les commerçants de la traite des fourrures. Pour profiter au maximum du parc provincial Quetico, éloignez-vous des foules qui longent la frontière aquatique — et canotable — du Minnesota.

Cet itinéraire linéaire relie certains des plus beaux lacs de la portion nord de Quetico d’ouest en est afin de profiter des vents dominants de l’ouest. À partir du lac Beaver House Lake, vous aimerez les lacs Quetico, Jesse, Maria et Batchewaung jusqu’à la baie Staunton du lac Pickerel Lake.

Les plages de Pickerel Narrows sont un bon endroit pour vous tremper les pieds, étirer vos muscles endoloris de pagayeur et taquiner le doré. Les portages font jusqu’à 1,5 km, mais ils sont bien entretenus et mènent toujours à l’endroit où vous voulez aller. Il y a beaucoup de très beaux sites de camping et les permis d’arrière-pays sont attribués par Parcs Ontario par lac, alors vous aurez amplement d’espace. Laissez votre véhicule à un bout ou à l’autre du parcours et organisez une navette offerte par l’une des pourvoiries ci-dessous.

Vous pouvez aussi parcourir les lacs en canot et terminer votre expédition de canot-camping en séjournant au magnifique Voyageur Island Lodge sur le lac Nym. La pourvoirie vous aidera à organiser votre expédition et vous remettra même les permis de canot-camping. Découvrez plus de parcours canotables dans Quetico.

Louez un canot, obtenez des cartes de Quetico et profitez des services complets de pourvoirie et d’aide à la logistique ici : Voyageur Wilderness Programme, Quetico Outfitters, Seine River Lodge, Canadian Quetico Outfitters, Canoe Canada Outfitters.

Algonquin

Le parc provincial Algonquin est une destination reconnue mondialement pour la qualité des expériences de canot qu’elle offre, et pour cause. Le tout premier parc provincial de l’Ontario compte des centaines de milliers de kilomètres de parcours canotables en pleine nature. Il y a des lacs, des rivières d’eau vive, dans des paysages enchanteurs, où apparaissent parfois les vedettes de la faune canadienne : un orignal, des loups ou un ours noir.  

Bien sûr, cette popularité signifie que le parc Algonquin — en particulier le corridor de la route 60 — est plutôt achalandé en haute saison. Plutôt que de devenir l’un de ces canoteurs qui traversent le parc sur la route 60 avec le canot sur le toit, rendez-vous au nord du parc Algonquin (près de la rivière des Outaouais), par une route d’accès beaucoup moins achalandée, celle de Brent. Vous y trouverez une ancienne voie ferrée et un ancien village forestier. Avant de vous engager sur la rivière Petawawa, empruntez le sentier panoramique pour gravir la tour d’observation. Vous verrez bien les pourtours du cratère formé par un météore il y a 400 millions d’années.

Woman and girl in front of canoe paddling down an opening in marsh towards a moose. Le haut de la rivière Petawawa mène au cœur du parc Algonquin. Photo : Randy Mitson, Algonquin Outfitters

L’expédition en canot commence au lac Cedar, où Algonquin Outfitters a un camp de base. Vous pouvez aussi louer un site de camping accessible en voiture ou une cabane, ce qui vous permet d’arriver tard dans la journée. Le parcours du lac Cedar suit la rivière Petawawa et traverse les lacs Catfish et Burntroot. Vous ferez un portage en montée autour de très belles chutes.

De là, vous effectuerez un autre portage jusqu’au réseau du Nipissing pour retourner vers la Cedar. Le parcours présente un bon mélange de paysages, de lacs, de rivières, de zones humides et des vestiges d’anciennes opérations forestières. Il y a aussi d’excellentes chances d’espionner un orignal. Les rivières retiennent beaucoup d’eau jusqu’en août et offrent de bonnes parties de pêche au touladi dans la deuxième moitié de septembre.

Vous pouvez aussi viser les autres points d’accès moins fréquentés du parc ou les saisons moins occupées. L’automne est peut-être le meilleur moment pour admirer les  couleurs vives des forêts d’érables, les nuits fraîches et la solitude. Entrez par les points d’accès Magnetewan ou Rain Lake du côté ouest du parc et aventurez-vous dans les chaînes de lacs à la tête de la rivière Petawawa.  

L’une des pourvoiries suivantes peut vous aider à organiser votre voyage en suggérant des services de guide, la location d’équipement, des cartes des parcours, des services complets de pourvoirie, etc. : Voyageur Quest, Algonquin Outfitters, Algonquin Bound Outfitters, Voyageur Outfitting et Algonquin North Wilderness Outfitter.

LaC SUPÉRIEUR : EN CANOT OU EN Kayak

On dit que c’est une mer intérieure, et avec raison! Le lac Supérieur compte près de 1000 km de rives sauvages, protégées par de nombreux parcs provinciaux et parcs nationaux et un tronçon riverain du grand sentier transcanadien, le Grand Sentier du Canada. Ce Grand Lac est plus l’affaire des canoteurs ou kayakistes de mer intermédiaires ou avancés.

Group of kayakers paddling along a rocky coastProfitez de la beauté du lac Supérieur. Photo : Destination Ontario 

De Sault-Sainte-Marie à Thunder Bay, vous pourriez passer toute votre vie à explorer le parc provincial Pancake Bay, le parc provincial du Lac Supérieur, le parc national Pukaskwa, le parc provincial Neys, l’aire marine de conservation du Lac-Supérieur et le parc provincial Sleeping Giant. Si vous êtes un débutant et que vous préférez vous joindre à un groupe, louer une embarcation ou de l’équipement, communiquez avec Naturally Superior Adventures de Wawa, Superior Outfitters de Rossport et S.A.N.D. Adventures de Thunder Bay.

ORGANISEZ VOTRE EXPÉDITION

Chacun de ces parcours canotables offre quelque chose d’unique. Nous vous recommandons de tous les faire!

Autres lectures suggérées