Prévisions pour la saison de motoneige 2020-2021 en Ontario

Une belle saison attend les motoneigistes en Ontario!

Jeff McGirr revient à la charge avec ses prévisions météo pour la saison de motoneige! Les conditions seront-elles bonnes pour la motoneige? Il a consulté plein de ressources et vous livre les nouvelles! Seront-elles bonnes? Il faut lire pour savoir!



This article is also available in English

Commençons l’hiver 2021-2022 avec de BONNES NOUVELLES!!! Les ventes de motoneiges et le nombre de participants ont atteint un niveau record pour la décennie! L’association internationale des fabricants de motoneiges a signalé une augmentation considérable de 16 % des ventes en Amérique du Nord en 2020-2021. Amis motoneigistes, c’est un signe formidable de la résurgence de notre sport bien-aimé! Un plus grand parc de motoneiges signifie plus de motoneigistes et cela se traduit par plus d’argent pour les sentiers que nous aimons, les dameuses, les ponts, l’affichage, etc. Aussi, dans ces chiffres, il y a des achats record de motoneiges par les jeunes, ce qui est aussi un excellent signe pour l’avenir du sport!

Je sais que vous n’êtes pas ici pour vous renseigner sur les ventes de motoneiges — vous saviez déjà que les ventes vont bien, car je suis sûr que vous voyez de plus en plus d’amis et de proches changer de véhicule ou revenir sur les pistes! Ce que vous cherchez vraiment ici, c’est de savoir où tombera la meilleure neige? Comment seront les tempêtes de neige? Où se trouveront les meilleures pistes? Et bien sûr, pourquoi tous les signes indiquent que cet hiver sera meilleur que les précédents! Cet article regroupe un véritable terreau de connaissances sur les prévisions hivernales spécifiques à la motoneige — vous êtes au bon endroit et je suis heureux de vous voir ici!

Les vrais Experts

Commençons par les vrais experts, à savoir nos météorologues, universitaires et climatologues. Ils sont dûment formés et partagent autant de passion pour les événements météorologiques que vous pour les événements de motoneige.

Doug Gillham, de The Weather Network, a partagé ses prévisions pour l’ensemble du pays. Dans un article détaillé, il note que le début de l’automne en Ontario sera plus chaud que la normale — ce qui me convient. Après les pluies torrentielles qui ont frappé la majeure partie de l’Ontario à la fin septembre, nous avons besoin de temps pour que les marécages et les sentiers s’assèchent. M. Gillham poursuit son analyse : «un changement de modèle à la fin de l’automne devrait entraîner une arrivée précoce du temps hivernal, en continu jusqu’aux Fêtes, plus que ce que nous avons vu au cours des 25 dernières années.»

M. Gillham nous donne même un avant-goût intéressant des Fêtes : «Dans l’ensemble, nous prévoyons qu’en décembre, le temps sera plus propice au ski qu’au golf. Cela devrait inclure une abondance de neige d’effet de lac dans les ceintures de neige traditionnelles, qui sont situées à l’est et au sud-est des Grands Lacs.»

Mark Sirois est un professionnel de l’informatique de jour, mais sa passion est la prévision météorologique et il est affectueusement connu sous le nom de «The Weather Whisperer». C’est notre deuxième source experte. Membre de la Société canadienne de météorologie et d’océanographie, Mark a publié fin septembre des prévisions hivernales très détaillées que vous pouvez lire dans leur intégralité ci-dessous. The Weather Whisperer a révélé que «globalement, je pense que cet hiver sera un peu similaire à 2017-2018. Cet hiver-là, un phénomène La Niña faible avait suivi un La Niña modéré, l’hiver précédent, tout comme nous aurons cette saison. La première moitié de l’hiver devrait être plus froide, mais dans l’ensemble, l’hiver devrait être plus froid que l’année dernière et que la moyenne. Il devrait également être plus neigeux, car la trajectoire des tempêtes amènera probablement une série de vents de nord-est le long de la côte est.» Ce que j’aime vraiment, ce sont les trois cartes produites par Mark, qui donnent une image fantastique de l’hiver, non seulement en Ontario, mais aussi dans toute l’Amérique du Nord.

Une modélisation de confiance  

En septembre, la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) a émis une veille La Niña pour la saison hivernale à venir. Selon la NOAA, les conditions de La Niña devraient se poursuivre tout au long de l’hiver 2021-2022 dans l’hémisphère nord. Selon les scientifiques, il y a 70 à 80 % de chances que les conditions La Niña durent jusqu’en février 2022. Alors, qu’est-ce que cela signifie pour nous, en Ontario? Les événements La Niña ont des effets puissants qui produisent traditionnellement des configurations de courant-jet qui entraînent des températures plus basses que la moyenne en Ontario. Jetez un coup d’œil aux cartes ci-dessous; vous pourrez voir comment La Niña affectera le courant-jet et, par conséquent, notre hiver. Vous pouvez facilement visualiser comment l’air frais et humide qui se rencontre et se canalise au-dessus des Grands Lacs produit une abondance de neige d’effet de lac et une trajectoire de tempête cohérente.

Les 5 Grands 

Dans les prévisions précédentes, j’ai parlé de la montée des eaux et du fait que nos Grands Lacs étaient remplis à ras bord, mais ce n’est pas tout à fait le cas cette année. Par exemple, pour la première fois en plus de sept ans, le niveau d’eau du lac Supérieur est égal à la moyenne à long terme du lac. Selon le corps des ingénieurs de l’armée américaine, le bassin des Grands Lacs a connu des précipitations inférieures à la moyenne l’année dernière. Le lac Ontario est l’exception à la règle puisqu’il a augmenté d’environ 2 pouces. On prévoit que pour le reste de l’année 2021, les niveaux d’eau des Grands Lacs resteront inférieurs aux records, mais que la plupart des lacs resteront au-dessus de leur moyenne à long terme. Fait : les scientifiques enregistrent les niveaux d’eau des Grands Lacs depuis 1918. En résumé, nos machines naturelles à fabriquer de la neige sont encore remplies d’eau et, lorsque le vent soufflera, elles seront prêtes à produire leurs glorieuses bandes d’effet de lac. Ces nouvelles sont aussi bonnes pour les propriétaires de chalets et de marinas qui ont dû faire face à un niveau d’eau élevé et aux fortes tempêtes de l’automne qui, dans certains cas, ont détruit rivages et infrastructures, comme les quais et les hangars à bateaux.

Remerciez un agriculteur  

Cet article ne serait pas complet sans référence à l’Almanach des fermiers. Si vous avez mangé aujourd’hui, remerciez un agriculteur. Si vous faites de la motoneige cet hiver, remerciez un agriculteur. Les agriculteurs forment la majorité des généreux propriétaires fonciers qui nous permettent d’avoir que les sentiers traversent leurs terres, alors lorsque vous faites de la motoneige, restez sur le sentier, entre les piquets, afin que nous puissions continuer à faire de la motoneige au cours des prochaines saisons. L’Almanach prévoit un «hiver glacial et floconneux» et nous devons être prêts à «affronter les tempêtes». Les prévisions de l’Almanach pour l’Ontario indiquent que nous devrions nous attendre à des chutes de neige supérieures à la moyenne dans le nord de l’Ontario et à des températures plus froides que la moyenne dans le sud de l’Ontario. L’Almanach poursuit en indiquant que pour 2021-22, nous devons être prêts à affronter des tempêtes qui, dans certains cas, apporteront une perception mitigée. À la fin de l’hiver, nous ne pourrons que souhaiter des journées ensoleillées et des conditions sèches.

L’Intelligence de la nature 

Les savoirs de Backroads Bill Steer, qui s’ancrent dans l’observation de la nature, sont toujours une de mes sources favorites. Le musée de North Bay consacre une exposition aux 30 ans de travail d’exploration de l’arrière-pays du Nord de l’Ontario de Bill! Dans un article paru dans Bay Today, Bill a déclaré : «La beauté et le patrimoine du Nord de l’Ontario se trouvent dans les routes et les cours d’eau secondaires et il n’y a pas toujours une tonne d’informations sur la façon de s’y rendre.»

J’ai récemment rencontré Bill auprès d’un feu de camp, après une belle randonnée au Centre écologique du Canada, dans le parc provincial Samuel de Champlain. Je lui ai demandé à quel genre d’hiver on devait d’attendre. «Comme toujours, il y a quatre éléments de réponse pour prédire ce qui nous attend, m’a-t-il répondu. Quand commencera-t-il, quelle quantité de neige tombera, à quel point fera-t-il froid, et quand le printemps reviendra-t-il?»

Bill a poursuivi ainsi : «Les motoneigistes seront heureux d’apprendre que l’hiver va commencer un mois plus tôt que d’habitude. Il y a tellement de signes révélateurs cette année, à commencer par le départ précoce des oiseaux chanteurs, un indicateur important. Même les plantes ont semblé commencer leur transition automnale vers la dormance. Les castors ont commencé à faire des provisions plus tôt cette année, une autre indication d’un hiver précoce. Le printemps a été vraiment précoce cette année, j’avais prédit que cela arriverait l’année dernière.»

Avec toutes les discussions portant les changements climatiques ces dernières années, je lui ai demandé de partager ses réflexions et ses conclusions. «Les caprices des extrêmes des changements climatiques rendent les prédictions par les indicateurs naturels plus difficiles. Mais c’est toujours dame Nature qui sait.»

D’après les observations de Bill, l’hiver sera globalement doux, sans vague de froid prolongée ni accumulation excessive de neige. Le printemps sera même précoce. Bill en vient à ces conclusions en observant le travail des castors.

Bill appuie son affirmation en disant que :

«les huttes de castors n’ont pas l’air d’être recouvertes d’une grande quantité de boue, donc encore une fois un hiver plus doux. Les oies volent régulièrement très haut dans le ciel. Cette année, elles sont pressées et font moins d’arrêts. Dans les bois, les ours semblent être très actifs, plus que d’habitude, mais la récolte de baies a été terrible l’été dernier et, avec l’hiver précoce qui s’annonce, ils vont faire des réserves avec enthousiasme — sécurisez vos déchets! Les colibris, qui passent leurs vacances d’été, semblent avoir disparu à la fin du mois d’août et sont repartis vers le sud. Les geais bleus, qui sont des résidents à l’année, ont été inhabituellement bruyants, plus que les années précédentes.»

Les arbres donnent toujours une indication claire, a noté Bill, soulignant que les conifères, en particulier les pins rouges et blancs, ont perdu beaucoup plus d’aiguilles cette année — un signe que les arbres sont prêts pour un printemps et une croissance précoces.

Dans l’ensemble, Bill m’a rassuré. «Vous pouvez compter sur l’ouverture des pistes, l’accumulation précoce de neige et, comme prévu, un mois ou deux d’avance sur l’hiver, ce qui signifie que vous pourriez rouler sur les pistes avant les fêtes de fin d’année.»

Back Roads Bill au rocher de navigation autochtone au nord-ouest d’Ignace. À cet endroit, l’eau peut vous mener dans cinq directions différentes. Crédit photo : Ali Steer

Le pouls du motoneigiste

J’ai vu toutes sortes de livraisons, lave-vaisselle comme Xbox, retardées de plusieurs mois, alors que les prix d’articles comme le bois et les résines plastiques ont grimpé en flèche. Cela fait presque un an que j’ai commandé des pneus pour ma YZ250X! Je suis sûr qu’en tant qu’amateur de motoneige et de sports motorisés, vous avez ressenti à quel point la demande est forte pour ces sports. Chez les concessionnaires, les longues listes d’attente northern les motoneiges, les VTT, les côte à côte, les motomarines, les motos hors route, les motocyclettes et, bien sûr, les bateaux, neufs ou d’occasion, indiquent que la demande n’a jamais été aussi forte.

Les motoneigistes — les fidèles, ceux qui reviennent et les novices — sont avides d’expériences dans les grands espaces sauvages et les terres rurales de l’Ontario. Il est également important que nous soutenions nos entreprises rurales locales — elles ont besoin de nous plus que jamais.

L’achat de votre permis de l’OFSC représente bien plus que l’accès aux sentiers, vous contribuez à leur existence! Chaque dollar compte et plus nous sommes nombreux en tant que motoneigistes, plus les ressources sont importantes! Bien sûr, n’oubliez pas de saluer le conducteur de la dameuse, de remercier un bénévole du club ou un généreux propriétaire.

Le dernier conseil que je donne aux motoneigistes est de s’offrir l’excursion vers un chalet ou cette longue distance sur neige que vous avez toujours voulu faire! Commandez un steak ou un grand déjeuner boréal! Vous le méritez bien! Nous devons reconnaître la chance que nous avons d’avoir ce que nous avons!

LA Prédiction 

Un début précoce

Tous les éléments mentionnés plus tôt indiquent que l’hiver commencera tôt. Il semble que la transition sera brutale et se produira vers le milieu ou la fin du mois de novembre, le mois de décembre étant marqué par des conditions de gel, suivies d’une base neigeuse abondante. La fusion de pronostics d’experts, de modélisations calculées, de l’humidité produite par les 5 Grands Lacs, l’Almanach des agriculteurs et, bien sûr, de l’intelligence de Bill, me dit que cela va presque certainement se produire! Je suis ravi de pouvoir commencer tôt. Alors mettez vos machines au point dès maintenant, installez les nouvelles planches sur le pont, et planifiez et réservez tôt une incroyable aventure en motoneige.

Une vraie machine à neige 

Les cinq Grands Lacs se maintiennent, même s’ils n’ont pas atteint les niveaux record des années précédentes, il y a encore beaucoup d’eau pour alimenter la machine à neige à effet de lac. Si l’on ajoute à cela les prévisions de direction et de flux du courant-jet, renforcées par La Nina, les bandes d’effet de lac devraient se mettre en place et laisser tomber de copieuses quantités d’or blanc dans les zones clés de la région!

Froid et neige… HO YEAH! 

Il semble que La Niña va passer la majeure partie de l’hiver avec nous. Si elle se met en place comme prévu et dure jusqu’en février, nous devrions avoir des conditions optimales dans le Nord jusqu’en mars, peut-être même en avril. Nous avons besoin de froid avant la neige et d’après tous les facteurs considérés, nous allons l’avoir. The Weather Whisperer prévoit le retour du vortex polaire dans une grande partie de l’Ontario, et il note que le vortex polaire devrait faire de nombreuses apparitions fréquentes. La combinaison d’un début d’hiver précoce, d’événements de vortex polaire, de conditions La Nina et des Grands Lacs signifie que nous sommes susceptibles de voir de nombreuses tempêtes de neige à effet de lac tout au long de la saison! Préparez ces rubans blancs!

Bill et Les fermiers s’entendent

Backroads Bill nous prévient que nous ferions mieux d’être prêts pour un début d’hiver précoce, et l’Almanach des fermiers nous dit que nous devons être prêts à affronter les tempêtes. En fait, en quelques mots, ils nous disent que nous devrions nous préparer à un bon vieil hiver canadien. Certaines régions pourraient connaître un froid glacial tandis que d’autres sont ensevelies sous la neige. Que de bonnes nouvelles! Les animaux et les plantes nous disent peut-être que cet hiver entrera comme un lion et sortira comme un mouton, alors assurez-vous de vérifier l’état de la glace et des sentiers avant d’appuyer sur l’accélérateur.

Le mot de la fin  

Cet hiver va être génial! Il sera probablement l’un des meilleurs pour les motoneigistes depuis plus de 20 ans! L’année dernière, j’ai eu l’occasion d’initier mon fils à la motoneige. Je suis à la fois reconnaissant et inquiet du petit monstre de sport automobile que j’ai créé, surtout pour mon portefeuille! Les souvenirs et les expériences que nous partageons sont vraiment inestimables! Je vous conseille d’être reconnaissant pour ce que vous avez, de ralentir et de profiter de chaque instant, et bien sûr de sortir et de rouler lorsque la neige est abondante et que les pistes sont ouvertes. S’il y a une chose dont on peut être sûr dans le Nord de l’Ontario, c’est qu’il y aura un hiver! On se voit sur les sentiers.

Autres lectures suggérées