Chasser en Ontario : quoi, où, comment

L'orignal, l'ours, le chevreuil... Bonne chasse!



Avec un territoire aussi vaste et aussi sauvage que le nord de l’Ontario, il va sans dire que les chasseurs tiennent ce secteur en haute estime. La faune y est abondante et les opportunités ne manquent pas. Coup d’œil sur ce qu’il faut savoir ainsi que les meilleurs endroits pour pratiquer la chasse.

Plus de 330 000 permis sont délivrés chaque année par la province, totalisant des revenus de quelque 15 millions de dollars. Voici un aperçu des espèces les plus chassées :

L’orignal 

Un programme de chasse sélective assure la stabilité de la population. On estime celle-ci à 99 000 individus et 15 000 additionnels en région éloignée.

L’ours noir 

A 100 000 individus, il s’agit d’une des populations les plus importantes d’Amérique du Nord. Une espèce surveillée avec soin.

Le cerf de Virginie 

Près de 300 000 cerfs en circulation selon les derniers recensements.

Le wapiti 

Après des efforts de réintroduction entrepris il y a 15 ans, l’espèce foisonne et des permis limités délivrés en mai autorisent sa chasse en septembre.  La chasse vise à assurer la pérennité de l’espèce à long terme.

La sauvagine 

Du rivage ou d’une embarcation, la chasse à la sauvagine en Ontario est un des meilleurs endroits en Amérique du Nord.

Rainy River

Pour une expérience de chasse nordique authentique, le secteur de Rainy River promet un séjour mémorable. À 18 milles du pont frontalier entre Beaudette, Minnesota et Rainy River, se trouve le Harris Hill Resort. Cette pourvoirie de calibre international a plus d’un atout en main pour s’assurer de votre entière satisfaction. Sites de pêches remarquables, couchers de soleil carte-postale, d’abondantes occasions d’observer les oiseaux et la faune, aire de jeu, sentiers et plage privée. Elle offre différents forfaits pour la chasse au cerf de Virginie, à l’orignal et à l’ours noir. Sept nuits, repas inclus ou non, guide expérimenté, pension complète, les prix varient selon le nombre de membres et le forfait. Les chalets sont équipés de cuisinettes et offrent la télévision satellite et tous les conforts de la vie moderne. Aussi inclus dans le prix : l’accès aux appâts, l’aide à récupérer la prise, le transport aller-retour au lieu de chasse, assistance au dépeçage et à l’emballage. Sans oublier la photo du trophée!

Une grande rivière 

La Pagwachuan est l’une des plus grosses rivières du nord ontarien. Elle coule directement à coté du site de Pagwa Wilderness Retreat, une pourvoirie offrant des séjours de chasse à l’orignal, à l’ours noir et aux tétras. L’endroit reculé, environ 110 kilomètres à l’ouest de Hearst, propose aux chasseurs un environnement sauvage et riche en opportunités de prises. L’entreprise familiale est installée dans le secteur depuis longtemps et connaît intimement les allées et venues des animaux, même hors des périodes de chasse. On vous proposera la chasse à l’orignal jusqu’en décembre sur sentiers de motoneige ou la chasse à l’ours noir, appâts inclus. Le site dispose de cinq cabanes rustiques avec électricité, d’un camp pour dix personnes, d’un pavillon de douches avec toilettes et eau potable. Les draps et serviettes sont la responsabilité du client.

Il faut également obtenir la permission de chasser selon l’endroit choisi. Les fournisseurs de services tels que les pourvoiries s’accommodent de cette tâche.

Les chasseurs doivent porter la couleur orange sur au moins 400 pouces carrés de leur habillement, visible de tous cotés. Un chapeau orange est également obligatoire.

Visitez le site de la Gendarmerie royale du Canada pour les règlements concernant les armes. Certaines demandes écrites doivent être faites au préalable.

Autres lectures suggérées