Les centres de ski du nord de l'Ontario

Kelly Van Der Beek a appris à skier dans le Nord ontarien

Les coups de coeur d'une olympienne



Le nord ontarien offre aux amateurs de ski alpin un environnement sans pareil pour s’adonner à ce sport palpitant. La skieuse olympienne Kelly Vanderbeek, originaire de Kapuskasing, y a connu une enfance digne d’une carte postale du Canada. Souvenir d’une championne.

« Le paysage du nord de l’Ontario est tellement différent : immense, isolé. On peut vraiment y apprécier la culture en foulant des sentiers ayant servi à la traite de la fourrure et aux Premières Nations. »

Deuxième d’une famille de quatre enfants, elle se souvient d’une enfance passée en grande partie à l’extérieur, saison après saison. « Mes parents nous avaient aménagé une patinoire dans la cour, j’ai appris à y patiner avec ma mère. Elle nous disait qu’en habitant au nord, notre maison était le premier arrêt du Père Noël ! Nous en étions très heureux ! » Ski de fond, patin, canot et portage en été, l’activité ne manquait pas. Celle qui a fait sa marque mondialement en ski alpin se souvient d’avoir fait ses premières armes près de chez elle, à Kapuskasing. « Le Club de ski Rémi est le premier endroit où j’ai chaussé des skis alpins. Je me souviens que je voulais absolument tenir le remonte-pente à câble pour remonter la pente toute seule. »

Ce centre familial est toujours en opération avec une descente de 480 mètre de long et une élévation de 44 mètres, et c’est l’endroit idéal pour s’initier aux sports d’hiver. Les amateurs de planche à neige ne sont pas en reste et peuvent parfaire leur technique sur le demi-tuyau et les rampes diverses, alors que la glissade en toboggan se pratique sur une pente dédiée. Le Club de ski Remi est équipé d’un chalet confortable qui sert des collations dans une ambiance chaleureuse. Des sentiers de raquette ont été aménagés dans la forêt autour du Club.

Bien d'autres centres de ski

Searchmont

Plusieurs centres de ski du nord ontarien proposent aux amateurs des descentes enivrantes dans des décors incroyables. « J’ai fait de la compétition au centre de ski Searchmont à Sault-Sainte-Marie, c’est un endroit magnifique », se souvient Kelly Vanderbeek. Le centre est un lieu prisé qui offre tous les conforts en plus de conditions exceptionnelles dues aux canons à neige et aux 750 pieds de dénivelé. Un des plus hauts en Ontario !

Kamiskotia

Le bonheur de skier au nord est l’abondance de neige naturelle. Le centre de ski Kamiskotia situé à Timmins reçoit en moyenne 340 cm de neige annuellement et est équipé pour pallier aux caprices de dame nature. Douze pistes, un dénivelé de 400 pieds et une variété d’activités telle les glissades en tubes et le ski de fond. Un sentier de 1,5 km a récemment été réaménagé et est ouvert gratuitement aux amateurs. Chalet, foyers et breuvages chauds complètent l’expérience hivernale.

MoUnt Baldy

Au nord de Thunder Bay, le Mont Baldy attend les skieurs du haut d’un dénivelé de 475 pieds et d’assez de remonte-pentes pour ne faire attendre personne. Les dix pistes conviennent à tous les niveaux d’habileté et le centre ouvre le vendredi jusqu’à 21 h pour le ski de soirée. Une destination familiale de premier choix.

Loch Lomond

À dix minutes de Thunder Bay, sur les pentes de la chaîne de montagnes Nor’Wester se trouve le centre de ski Loch Lomond. Le dénivelé de 750 pieds attirera les skieurs avides de sensations alors que le fabuleux décor plaira tant aux planchistes qu’aux amateurs de glissade en tube. Le centre a récemment acquis du nouvel équipement pour fabriquer de la neige ce qui assure des conditions optimales.

Laurentian

La municipalité de North Bay abrite le centre de ski Laurentian, une destination hivernale bien connue des résidents. Planchistes et skieurs y trouvent leur compte avec divers degrés de difficultés et des rampes de saut pour les premiers. Leçons de ski, ski de soirée et une variété d’événements sociaux pour tous les goûts.

Pour Kelly Vanderbeek, la nature sans borne qu’offre le nord ontarien est un terrain de jeu privilégié. En dehors de ces centres, l’arrière-pays offre des sentiers sauvages où on peut tenter sa chance avec des skis, si on aime les défis… « J’ai une grande admiration pour les habitants du nord, ils sont d’une grande résilience », commente Kelly.

Autres lectures suggérées