Les plus belles plages du Sud de l'Ontario en un grand circuit moto

De magnifiques routes, sept plages de rêve

Si vous aimez autant la grande route à la plage, cet itinéraire est la randonnée idéale pour joindre ces deux plaisirs de la vie. Le printemps, l'été et surtout l'automne.



This article is also available in English

Septembre 2016. Comme par hasard, il y a une Kawasaki Versys 2016 dans mon allée de garage, en visite pour une semaine et, comme un hôte bienveillant, je ressens le besoin de faire visiter la région à mon invitée. Quelques jours de sable, de soleil, 1000 kilomètres de grand-route me semblent tout à fait appropriés. C'est l'automne. J'adore roulet l'automne.

Wasaga Beach

C’est sans doute la plus renommée des plages en Ontario. Il y a seulement quelques jours, cet endroit était fréquenté par des milliers de de personnes et sentait la lotion solaire. Aujourd’hui, trouver une place de stationnement a été une sinécure (rires). Wasaga Beach reçoit une foule d’amateurs de moto dans le cadre du rallye annuel de motocyclettes qui attire des milliers de mordus

Comme il s’agit d’une visite touristique, pas le temps de s’étendre sur la plage; on jette rapidement un  coup d’œil aux environs, et c’est le moment de partir en excursion. Nous suivons la côte de la baie Georgienne vers le nord jusqu’au village de Wiarton, puis vers l’ouest jusqu’à la rive du lac Huron.

Sauble Beach

Faire de la moto sur la plage prend une signification toute spéciale à Sauble Beach. C’est la seule plage en Ontario où, je pense, on peut rouler en moto et la stationner à côté de sa serviette de plage. N’oubliez qu’à l’été vous devez payer pour avoir accès à cette plage. Le sable peut être mou; assurez-vous d’apporter quelque chose de solide à mettre sous la béquille de votre moto pour éviter qu’elle bascule. Cela étant dit, c’est tellement cool! 

Le restant de la journée, le lac Huron à notre droite, nous roulons vers le sud.

Southhampton

L’atmosphère quasi-maritime de Southampton réchauffe le cœur : villas historiques, plages de sable blanc et vues imprenables sur le lac. La charmante ville, plus que centenaire, étale fièrement son histoire. Nous suivons les routes côtières le plus longtemps possible et cheminons entre les pelouses bien entretenues des villas donnant sur le lac d’un côté et les dunes de sable couvertes d’herbage de l’autre.

De retour sur la route 21, en ligne droite. En effet, la carte indique quatre virages pour les 50 prochains kilomètres ; bienvenue dans les prairies ontariennes.

Grand Bend

Nous déposons nos sacs au Blue Water Motel de Grand Bend. La piscine d’un bleu invitant est exactement ce que prescrit le médecin à ceux qui ont été sur la route pendant 10 heures sous une température qu’ils ont ressenti comme 40° C. De sombres nuages ont été menaçants toute la journée, mais le temps était chaud et humide, indiquant sans l’ombre d’un doute, que l’été n’était pas fini. La rue principale de la ville est bordée de boutiques aux devantures au décor rappelant la plage et la plage elle-même semble paisible, bien loin de ce qu’elle était il y a quelques jours seulement.

Le jour deux commence en vitesse constante le long de routes qui s’étirent jusqu’à l’horizon avec plein de belles choses tout autour. Un majestueux paysage dominé par une seule chose : des champs. On se sent clairement comme un petit poisson dans un grand lac. 

De petites villes, du gros équipement agricole et des moulins à vent nous en mettent plein la vue. Je n’arrive pas à me rappeler quand nous avons vu des feux de circulation. Comme nous avons faim, nous nous dirigeons vers un restaurant, plutôt un simple trou dans le mur dans une ville où il n’y a qu’un seul panneau d’arrêt. Eh bien, l’endroit est plein; pas trop surprenant puisqu’il n’y a que quatre tables! Nous entrons en serrant les coudes et dégustons un délicieux déjeuner dans une atmosphère détendue, profitant des bavardages et des rires des résidents de la place.

En route vers le sud, et le souvenir des eaux bleues du lac Huron est remplacé par les eaux gris laiteux d’un lac Érié agité.

Port Burwell

La plage de Port Burwell est moins achalandée que certaines autres le long du lac Érié, en en faisant ainsi, en quelque sorte, un bijou caché. Aujourd’hui, le nombre de baigneurs est surpassé par les goélands dans l’ordre de zéro à 1 000.

Une seule journée dans les grands espaces du sud-ouest de l’Ontario, et déjà nous commençons à apprécier la solitude tranquille de ces espaces. Si sentir le sable doux entre vos orteils n’est pas suffisant pour vous faire faire le voyage jusqu’à Port Burwell, alors peut-être que le principal attrait touristique de cet endroit pourrait susciter votre intérêt. Le HMCS Ojibwa, un sous-marin de l’époque de la Guerre froide, occupe un site permanent au Musée de l’histoire navale.

Long Point

Il est difficile de prendre une photo de la moto et de la plage Long Point. La majesté de la plage est cachée par des rangées de chalets et par d’impressionnantes dunes de sable. Mais croyez-moi, c’est une étendue spectaculaire de sable. Avec le parc provincial Long Point qui offre des sites de camping pratiquement au bord de la plage et avec les eaux chaudes du lac Érié, le potentiel pour le camping en moto est incontestable.

Port Dover

Si vous visitez un jour Port Dover un vendredi 13, quand des milliers de motocyclistes arrivent en ville, vous ne reconnaîtriez pas la ville aujourd’hui. Mais Port Dover constitue une destination de choix pour le tourisme en moto à tout moment de la saison. De fait, la ville peut être à son meilleur lorsque vous pouvez l’avoir pour vous tout seul.

Deux jours, 1000 kilomètres depuis Toronto, sept plages et trois immenses étendues d’eau—quatre si vous comptez le fait d’avoir longé le lac Ontario en retournant à Toronto. Il manque peut-être de routes sinueuses dans le sud-ouest ontarien, mais les points d’intérêt et les vues à couper le souffle de terres et d’eau, plus une ambiance décontractée que l’on ne retrouve que dans les lieux de plages suffisent amplement à rendre le trajet inoubliable. Pour plus de renseignements sur la région, consultez les sites web Cruise the Coast, Ride the Counties and Visit Georgian Bay pour obtenir des cartes et des idées d’itinéraires.

J’ai adoré la position de la selle, les sacoches spacieuses, les sursauts de puissance et la maniabilité de mon compagnon de route, le Kawasaki Versys. Ce fut un plaisir de conduire cette moto.

Rouler l'automne

J'adore rouler l'automne. L’été est derrière nous; c’est le temps de se rendre à la plage. Hum, ça me semble un peu inapproprié, mais permettez-moi de m’expliquer. Si on regarde le calendrier, l’été ne sera terminé que dans quelques semaines. Mais la Fête du travail est passée, les enfants sont à l’école, le commutateur d’été a été désactivé dans les villes balnéaires de l’Ontario—c’est donc le moment idéal pour une randonnée en moto sur les plages.

Autres lectures suggérées