L’Ontario à vélo — les bons plans

L'île Manitoulin est une destination à découvrir pour les cyclistes

À deux roues, c’est bien mieux!



Cheveux au vent, les paysages qui défilent sous les coups de pédale… L’Ontario compte nombre de destinations cyclotouristiques bien établies : le canal Rideau, Niagara, les rives du fleuve et du lac Ontario, où les cyclistes s’arrachent les produits culturels et historiques.

D’autres destinations sont moins connues, mais font de plus en plus surface dans les palmarès de destinations cyclistes ontariennes. C’est le cas de l’île Manitoulin, de l’île St-Joseph, de la baie Georgienne, de la portion nord du sentier riverain des Grands Lacs, la véloroute Voyageur... Parfois, on doit partager la route, qui est somme toute assez peu achalandée. Toujours, on en profite à fond, on fait le plein d’air frais et on en prend plein les yeux !

Les valeurs sûres

Niagara. Avec des infrastructures de qualité, développées depuis de nombreuses années, un secteur touristique bien établi, sa combinaison route des vins et pistes cyclables avec de nombreux forfaits vélo-dodo, Niagara est certainement la destination cyclotouristique par excellence. Vous pourrez suivre l’escarpement du Niagara, longer le lac Ontario, suivre la rivière Niagara, ou opter pour le canal Welland, ou encore traverser vignes et vergers. Un organisme de promotion touristique francophone de la région a conçu une carte des pistes cyclables, en français, pour vous aider à préparer au mieux votre itinéraire.

La carte cyclable de la région de Niagara. Source : Bonjour Niagara

Great Lakes Waterfront Trail. Autre destination bien connue du sud, ce sentier riverain, d’abord développé le long du fleuve Saint-Laurent et du lac Ontario, court du Québec jusqu’à Niagara sur près de 740 km et traverse 41 communautés. Il s’étire depuis quelques années le long du lac Érié sur 620 km, et remonte le long du lac Huron. La route combine sentiers, rues et routes de campagne.

Photo : Great Lakes Waterfront Trail / Simon Wilson 2016

Des destinations qui s’imposent

Un autre tronçon du Great Lakes Waterfront Trail a été aménagé le long du lac Huron, de Grand Bend à Tobermory, puis du côté de sa baie Georgienne, jusqu’à Collingwood. Au total, 680 km de bonheur !

 

La Great Lakes Waterfront Trail en suit, des cours d'eau! Source : Great Lakes Waterfront Trail 2018

Au nord, sur la rive nord de la baie Georgienne (le chenal North), de Sudbury à Sault-Sainte-Marie, un trajet de 380 km porte le nom du Lake Huron North Channel Waterfront Trail. Il emprunte la route 17 et nous permet ainsi de faire une section du sentier transcanadien.

On peut prolonger le plaisir en y ajoutant le tour de l’île St-Joseph, où se dresse un fort anglais, exploité par Parcs Canada. La route principale fait le tour de l’île sur près de 70 à 80 km partagés  avec la route 548. Les terrains y sont variés, et les routes pavées pour la majorité.

Ces deux sections du Great Lakes Waterfront Trail se rejoignent grâce au plus beau des traversier qui relie Tobermory et l’île Manitoulin : le Chi-Cheemaun.

Le Chi-Cheemaun... de la place pour les cyclistes! Ici, un traversier de la région de Kingsville, qui se rend vers l'île Pelée. Photo : Grat Lakes Waterfront Trail / Simon Wilson 2016

L’île Manitoulin. Ici, vous aurez affaire à des routes champêtres tranquilles et à des villages pittoresques. Sur 800 km, 20 circuits sont possibles, dont 14 sur carte. Un essor plus actif s’est développé dans les dernières années grâce à la fondation de Manitoulin Island Cycling Advocates.

Véloroute Voyageur. 380 km de circuit parcourent la vallée de l’Outaouais via Deep River et Mattawa jusqu'à Sudbury. Empruntez le même parcours que les explorateurs et voyageurs commerçants il y a 400 ans! La route suit successivement trois rivières patrimoniales la rivière Outaouais, la rivière Mattawa, puis la rivière des Français pour finir avec 200 km du sentier transcanadien.

D’importants réseaux locaux

Le vélo bien attaché à la voiture, on peut découvrir les villes du Nord ontarien grâce à leurs réseaux de sentiers pédestres et de pistes cyclables. Ces réseaux proposent des pistes variées et permettent tout à la fois de découvrir des villes dynamiques… et souvent gourmandes !

  • Les Discovery Routes de North Bay représentent un imposant réseau de 300 km de sentiers partagés et de pistes cyclables, dont le sentier transcanadien. Sept boucles de 25 à 100 km sur route font découvrir les environs de North Bay et deux pistes, le Kate Pace Way de 12,4 km et le Kinsmen Trail de 5 km, sont réservées aux cyclistes et aux piétons.
  • Sudbury n’est pas en reste. Ici, l’association Rainbow Routes exploite plus de 200 km de sentiers divisés en 22 routes. Certaines sont historiques, d’autres permettent d’admirer de magnifiques décors rocheux. Les niveaux de difficulté sont variés.
Les Rainbow Routes sont prisées des cyclistes. Photo : SPOMT Iromoto 2011
  • Dans le Nord-Ouest, Kenora compte aussi un réseau qui se respecte : 113 km de pistes cyclables avec signalisation. Les 8 sentiers des Kenora Bicycle Routes prennent départ au centre des visiteurs, sur les rives du lac des Bois.
  • Thunder Bay met de l’avant son Active Transportation Network, soit plus de 45 km de sentiers multiusages dans la ville.
  • À Sault-Sainte-Marie, le Hub Trail compte 22,5 km de pistes cyclables, qui font le tour de la ville en passant par les rives de la rivière Sainte-Marie et de son canal, qui s’ouvre sur le lac Supérieur.
À Sault-Sainte-Marie, on pédale le long du canal. Photo : Great Lakes Waterfront Trail / Martin Lortz 2016

D’autres occasions d’enfourcher un vélo

Vélo de montagne 

  • Bellevue Valley de Sault-Sainte-Marie : 15 km avec échelles et sauts, inclinaison totale de 700 pieds, incontestablement formidable l’automne.
  • Hiawata Highlands ou Stokely Creek près de Sault-Sainte-Marie : des réseaux de 60 et de 10 km aménagés sur des sentiers de ski de fond.
  • Voyageur Multi-use Trails System (VMUTS), dans le secteur de Mattawa : utilisé aussi par les VTT à moteur, réseau de 200 km dans d’anciens chemins forestiers.
  • Parc McLean’s, à Manitoulin : 45 km hors route, dans une forêt d’érables.

BMX

  • Velorution Dirt Park de Sault-Sainte-Marie,
  • Jumbo Gardens de Thunder Bay et
  • Nipigon Pump Track, Pull-A-Log Pump Track de Red Rock et Lake Helen Pump de Lake Helen First Nations.

Organiser son voyage à vélo

Ce n’est pas compliqué d’organiser un voyage à vélo en Ontario, notamment dans le Nord. L’hébergement : facile ! Retrouvez plus de 500 sites sur Ontario By Bike. L’organisme provincial, qui fait des efforts de diffusion en français, propose aussi une liste des ateliers de réparation et de location dans la région. Alors en route!

Autres lectures suggérées