La traversée de l’Ontario en VR

Le parc national Pukaskwa

via le lac Supérieur

NorddelOntario.ca a exploré les blogues afin de créer le trajet idéal pour ceux qui veulent prendre la route de l’Ouest.



Ce texte est une version abrégée de l'article L'Ontario en VR : notes de blogueurs. Si vous avez lu cet article et comptez traverser l'Ontarioen longeant le lac Supérieur, vous trouverez les extraits qui vous intéressent ici, simplement.

Le lac Supérieur. Photo : SPOMT/Pearson

ÉTAPE 1 : Suivre l’Outaouais

Nombre de caravaniers entrent en Ontario en suivant l’Outaouais. À la frontière de l'Ontario, l'autoroute 40 rejoint la 417. Vous quittez le Québec, mais la francophonie reste. De nombreux villages francophones vous permettent de faire la pause, comme Saint-Albert et sa célèbre fromagerie, à moins que vous préfériez attendre un peu plus loin, à Ottawa. Traversez la capitale nationale, et continuez sur la 17 jusqu’à North Bay.

Parmi les arrêts populaires en cours de route, relevons le Tim Hortons de Deep River – eh oui! Plus loin, la salle à manger du Valois, à Mattawa, donne sur la rivière des Outaouais. Un excellent endroit où s’arrêter à une soixantaine de kilomètres de North Bay.

North Bay compte un beau centre-ville et un joli front d'eau. Ça vaut l'arrêt, que ce soit pour profiter des vélos Delfino, pour casser la croûte au White Owl Bistro ou pour visiter la maison natale des quintuplées Dionne. Encore, la très francophone Sturgeon Falls vous attend, à mi-chemin entre North Bay et Sudbury!

Sudbury

Sudbury se trouve à environ 7 heures de route d’Ottawa. La capitale du nickel - c'est son surnom - vaut la découverte, particulièrement en temps de festival, et on en présente une tonne! Les amateurs de musique apprécient le Northern Lights Festival boréal, un événement bilingue comme le UP Here, qui célèbre le centre-ville en mobilisant des équipes de muralistes en provenance de toute la planète et qui laissent des traces joyeuses et indélébiles sur les murs des édifices du cœur de la ville du nickel.

Le parc entre le centre-ville et le lac permet de longues promenades. Vous pouvez visiter des centres des sciences étonnants (Science Nord et Terre dynamique), les salles de cinéma, les théâtres et les galeries. La communauté francophone y est dynamique – une Place des arts est d’ailleurs en construction.

Le centre des sciences de la terre Terre dynamique de Sudbury. Photo : SPOMT/Goh Iromoto 2011

En plus, une trentaine de sentiers de randonnée dans la ville et en périphérie sont réunis sous la bannière de Rainbow Routes. Le plus populaire d’entre eux? Peut-être le belvédère A. Y. Jackson, qui donne sur de superbes cascades, à 35 km au nord de la ville, sur la route 144 – soit en direction de Timmins.

Sault-Sainte-Marie

Après Sudbury, un trajet de 300 km longe la rive nord de la magnifique baie Georgienne (le chenal North, pour être précis) et mène à Sault-Sainte-Marie. «Belle et tortueuse», plaident les blogueurs Joyce et Réjean, tandis que Jean-Luc la compare à la 132 entre Cacouna et Trois-Pistoles…

Pour vous mettre l’eau à la bouche, soulignons la présence des écluses, la promenade riveraine le long de la rivière Sainte-Marie, un musée des avions de brousse, quelques microbrasseries, l’excursion ferroviaire du canyon Agawa… Nous vous invitons è lire quelques articles du présent blogue qui décrivent les principales attractions de Sault-Sainte-Marie, et celui du chroniqueur voyage Benoit Legault qui a parcouru la région en VR.

Avant de quitter la ville, faites le plein!

Wawa, un arrêt populaire. L'oie a été changée récemment. Photo : SPOMT 1998

Lac Supérieur

Presque 700 km séparent Sault-Sainte-Marie et Thunder Bay. La route 17 longe le lac Supérieur et les haltes multiplient les occasions de faire une pause et de se laisser envoûter par le plus grand des Grands Lacs, la plus vaste étendue d’eau douce de la planète. Deux parcs provinciaux se trouvent à courte distance de route de Sault-Sainte-Marie, vers le nord : Pancake Bay et Batchawana Bay. Puis, Chutes de Chippewa Falls, baie Agawa, Katherine Covechutes High Falls de la Magpie à Wawa…

Cette route est un joyau caché, mais le défi de conduite est proportionnel à la beauté des lieux : le parcours est sinueux, les côtes se succèdent, le vent souffle du lac. On en profite franchement plus à bord d’un petit véhicule ou, si vous roulez avec véhicule plus imposant, en vous arrêtant pour la nuit en route.

Un couple de blogueurs l'a appris à leurs dépens : ils avaient fait le choix d’enfiler les kilomètres jusqu’à Thunder Bay et ont connu une expérience épuisante de conduite à 80 km/h.

D’autres blogueurs se sont plutôt arrêté dans le secteur de Wawa – il y a des campings privés à coût raisonnable, le parc provincial du lac Supérieur (où très peu de sites sont prévus pour les véhicules de plus de 32 pieds) et le parc national Pukaskwa. Ils ont ainsi profité à plein du grand Grand Lac et du réseau de sentiers et des plages de galets qu’il propose. Par exemple, tout près du centre d’interprétation du parc provincial du lac Supérieur, vous admirerez un site sacré des Ojibwés, avec de l’art rupestre.

Les pictogramme d'Agawa. Photo : SPOMT Dorval 1998

Sachez que les parcs provinciaux sont nombreux, mais qu’ils sont passablement achalandés. Soyez prévoyant et réservez quelques semaines à l’avance, si c’est possible! Précisez les dimensions de votre véhicule.

Camper le long du lac Supérieur, c’est une excellente façon de profiter de la longueur des journées du Nord ontarien. Au solstice, le jour se dissipe encore vers 22 h, selon le secteur dans lequel vous vous trouvez…

Le parc Pukaskwa, sur les rives du lac Supérieur. Photo : SPOMT/DarrenMcCristie 2011

Même si près de 500 km séparent Wawa de Thunder Bay, les blogueurs s’expriment peu au sujet de ce tronçon. Les occasions de pause sont nombreuses : statue de Winnie l’ourson à White River, chutes de Marathon, côte sauvage de Rossport, canyon de Nipigon, parcs provinciaux…

Thunder Bay

Une fois rendu à la tête du lac Supérieur, c’est-à-dire à Thunder Bay, vous rejoindrez le Manitoba… dans quelques heures encore. Mais arrêtez-vous à Thunder Bay!

Le mémorial de Terry Fox, juste à l’est de la ville, domine le lac Supérieur là où le coureur unijambiste a dû terminer sa traversée du Canada, en 1981. Il y a le géant endormi, une formation rocheuse qui émerge du lac, et son parc provincial Sleeping Giant où la randonnée est maître.

On devrait ajouter à la liste le front d’eau, réaménagé depuis quelques années et où plusieurs festivals ont lieu. Vous y croiserez, le capitaine Greg Heroux de Sail Superior — pour vivre une expérience comme pas deux sur l’eau. Nous vous suggérons aussi d’errer dans les rues autour du centre-ville, où vous constaterez la forte présence de personnes d’origine européenne dans les épiceries fines. D’ailleurs, on trouverait à Thunder Bay la plus forte population finlandaise hors Finlande. Mythe ou réalité? Qu’importe, un passage dans la salle à manger du Hoito est quasi obligé. À moins que la poutine vous manque déjà. Alors, passez voir Brigitte Tremblay dans son resto.

La liste d'attractions à Thunder Bay ne serait pas complète sans le parc historique du Fort William, qui rappelle l’époque de la traite des fourrures. Puis, juste à la sortie de la ville, le parc Kakabeka Falls, avec sa courte randonnée qui mène aux impressionnantes chutes – le Niagara du Nord, dit-on! 

Dans l'Ouest, le parc Wabakimi. Photo : SPOMT

Le Nord-Ouest

Bienvenue dans un monde de lacs, de montagnes et d’épinettes! Vous le traverserez pendant sept heures, environ… Au point de changer de fuseau horaire! Ce trajet beaucoup plus facile que celui qui longe le lac Supérieur. Semble-t-il qu’on traverse le territoire sans vraiment s’arrêter, à une exception près : Kenora et le lac des Bois (Lake of the Woods).

C’est l’occasion de faire une croisière dans ce dédale de 14 000 îles à partir du charmant front d’eau de Kenora. «L’émerveillement», aux yeux de Réjean et Joyce, «absolutely gorgeous», selon le duo de Generic Van Life. Les vieux bâtiments ont été convertis en boutiques et en restaurants.

Et vous voilà fin prêt à croiser la frontière. Dans une quarantaine de minutes, vous aurez atteint Whiteshell, au Manitoba. 

Au parc Algonquin. Photo : SPOMT/Panetta 2013

Carnets de bord de blogueurs

Pour vous aider dans votre planification, une multitude de ressources sont offertes.  Vous pouvez consulter les blogues de Québécois que nous avons visité – vous trouverez les hyperliens dans la version intégrale de ce texte ici. Pensez aussi :

Autres lectures suggérées